Moules en silicone, les risques pour la santé

0
1414
moules en silicone

Les moules en silicone alimentaires qui font de jolis gâteaux peuvent s’avérer dangereux pour la santé. Une étude de 60 Millions de consommateurs relance le débat.

 

Les moules en silicone sont moins anodins qu’il n’y paraît. La revue 60 Millions de consommateurs du mois de janvier 2018 réouvre un dossier connu des spécialistes, mais moins du grand public.

 

 

Le risque supérieur avec le siicone

 

 

L’association de consommateurs a testé les moules en métal, à revêtement antiadhésif (type teflon) et ceux en silicone. Ceux en teflon, quand ils sont abîmés, peuvent libérer des particules de fer ou d’aluminium, dans les aliments à cuire. Mais le risque sanitaire est supérieur semble-t-il avec le silicone.

 

 

Substances toxiques dangereuses

 

 

L’institut national de la consommation a testé 9 marques : Guy Degrenne, Carrefour Home, Ikea, Hema, Tefal, Mastrad, Bake Me, Zodio, De Buyer. Trois d’entre eux dégagent des substances toxiques dangereuses, notamment au contact avec des matières grasses.

 

 

Longues cuissons à 200°

 

 

Le fait que les moules alimentaires en silicone, s’ils ne sont pas de bonne qualité, peuvent être dangereux pour la santé, n’est pas nouveau. A 200° pendant de longues durées de cuisson, un certain nombre de moules libèrent des composés chimiques qui migrent dans l’aliment.

 

 

Peroxyde ou platine

 

 

Le silicone est produit à partir du silicium, élément naturel très répandu sur l’écorce terrestre.

Le silicone de cuisine alimentaire est une combinaison de polymères de silicone et d’un catalyseur (peroxyde ou platine). Les moules les moins chers sont réalisés avec du silicone au peroxyde, qui a davantage tendance à libérer des particules nocives. Les moules en silicone au platine sont plus chers, mais ils résistent aux fortes températures.

 

 

Certificat de conformité

 

 

Selon certains spécialistes, si le moule, à la première utilisation, dégage de la fumée, c’est que l’opération dite de curage (passage au four pendant 4h à 200°C), essentielle au nettoyage de la matière, n’a pas été réalisée. Un signe de qualité négatif.

 

 

Selon 60 Millions de consommateurs, il faut vérifier que le moule dispose du « certificat de conformité à l’aptitude au contact des aliments ».

 

Lire aussi : Contaminants alimentaires, une vaste question scientifique

 

Aurélie Laroche

 

Source : 60millions-mag

 

 

 

Sources : www.60millions-mag.com/kiosque/teintures-soyez-vigilants

 

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE