Plan Ecophyto, seconde offensive contre les pesticides

0
2
Plan anti pesticides

Plan anti pesticidesEn décembre dernier, le député Dominique Potier, a remis au Premier ministre un rapport pour relancer le Plan Ecophyto en vue de réduire l’usage de pesticides dans l’agriculture française et dans les espaces verts.

 

L’objectif essentiel du Plan Ecophyto, à savoir réduire l’usage de pesticides, n’a pas été atteint, estime le  rapport du député Dominique Potier, remis au Premier ministre en décembre 2014. Le plan Ecophyto, l’un des instruments forts du Grenelle de l’Environnement, devait concourir à réduire de 50% l’usage des produits phytosanitaires. Des pesticides dont on connaît de mieux en mieux les conséquences destructrices sur l’environnement, la biodiversité et la santé humaine.

 

Pas de baisse des pesticides

 

Six ans après son démarrage fin 2008, le bilan du Plan Ecophyoto est celui d’un échec : l’usage des pesticides n’a pas baissé. (Lire aussi L’agriculture toujours fortement utilisatrice de pesticides). La pollution des cours d’eau et des milieux aquatiques est toujours aussi problématique (voire, elle s’est aggravée, NDLR). Les preuves de la contamination de l’air et des sols s’accumulent. Les menaces sur la biodiversité, via les atteintes aux pollinisateurs, se précisent. Les incidences sur la santé de très nombreuses substances chimiques disséminées dans l’environnement sont probables.

L’agro-écologie, une ambition plus qu’une réalité

Plusieurs pierres ont pourtant été posées ces cinq dernières années en vue de favoriser un modèle d’agriculture durable. Fin 2009, le Parlement européen a adopté le « paquet pesticides », un ensemble de textes durcissant la régulation des produits phytosanitaires. » La France a adopté en octobre 2014 la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, supposée permettre à l’agriculture de relever  le défi de la compétitivité internationale tout en respectant l’environnement. Mais l’agro-écologie reste encore au stade de l’ambition et l’environnement semble toujours autant agressé par la pollution chimique.

 

Relancer le plan Ecophyto

 

Malgré cet état des lieux décourageant, le rapport Potier préconise de ne pas désarmer et de relancer le Plan Ecophyto. Question pesticides, il propose 25% de réduction des usages d’ici cinq ans, puis d’atteindre 50% d’ici à 2025. En parallèle, il propose aux exploitants agricoles de miser sur l’expertise et la technique de façon à mieux réguler les intrants et minimiser leur usage. Le rapport demande que les règles imposées aux agriculteurs soient harmonisées au niveau européen et soient équitables.

Les auteurs du rapport Potier proposent aux pouvoirs publics, collectivités locales, et autres acteurs institutionnels de s‘engager davantage, de mieux se coordonner afin d’impulser un vrai changement de pratiques agricoles. Le basculement au niveau régional de financements européens jusque là gérés par Bruxelles donne une opportunité financière inédite, note le rapport.

 

JC Nathan

 

Sources : Pesticides et agro-écologie. Les champs du possible. Novembre 2014. Rapport Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle au Premier ministre Manuel Valls.

 

AUCUN COMMENTAIRE