Sauver l’Empereur

0
304
Poisson Empereur

Poisson Empereur

L’Empereur est une espèce emblématique de ces poissons d’eaux profondes, gravement menacés par les techniques de pêche industrielle (chaluts, filets maillants de fond). En principe, sa pêche est interdite par la Commission européenne depuis 2010.

 

L’Empereur est en sursis. De son vrai nom hoplostèthe orange ou hoplostèthe rouge (Hoplostethus atlanticus), ce poisson vit dans les profondeurs de l’océan. Il est très recherché pour la qualité de sa chair. L’Europe a théoriquement interdit sa pêche en 2010 mais il a été fortement décimé ces vingt dernières années.

 

Un âge canonique, une fécondité faible

 

D’une couleur rouge carmin qui vire à l’orange hors de l’eau, d’une taille allant jusqu’à 70-75 cm, l’Empereur vit entre 900 et 1800 mètres de profondeur. On le trouve dans tous les océans, (Atlantique Nord-Est notamment). Il peut atteindre l’âge canonique de plus de 100 ans (on a trouvé un spécimen de 149 ans !). Mais il se reproduit lentement. Il atteint sa maturité sexuelle seulement entre 20 et 30 ans et sa fécondité est faible.

 

 

Des centaines de tonnes de prises par jour

 

Dans les années 1980, on a commencé à le pêcher massivement jusqu’à prendre 50 000 tonnes par an. A coups de pêches au chalut et de centaines de tonnes  de prises par jour, un coup quasi-fatal a été porté à l’espèce en une dizaine d’années seulement.

 

Sonnette d’alarme

 

Comme plusieurs espèces des profondeurs (Grenadier, Sabre noir, Lingue bleue), l’Empereur est fortement menacé depuis une vingtaine d’années. De nombreuses associations environnementales – Seafood Watch, Royal Forest and Bird Protection Society of New Zealand, Marine Conservation Society (Royaume-Uni), Greenpeace… ont tiré la sonnette d’alarme et demandé aux consommateurs de le protéger.

 

La grande distribution ne commercialise plus

 

En 2010, la Commission européenne a interdit théoriquement la pêche de l’Empereur. Mais le chalutage profond qui le menace a continué. La bonne nouvelle est que la grande distribution (Carrefour, Casino…), sous la pression des associations  environnementales, s’est engagée à ne plus commercialiser les poissons d’eau profonde, dont l’Empereur. L’avenir dira si ce poisson tranquille retrouve son espace vital et son rythme de développement.

 

JC Nathan

 

Sources :

www.goodplanet.org

www.consoglobe.com

wwz.ifremer.fr

Photo :  J.D.M. Gordon
www.mar-eco.no

 

 

AUCUN COMMENTAIRE