Eau du robinet, eaux de source ou eaux minérales, savoir consommer

0
204
eau robinet eaux minérales

Faut-il se contenter de l’eau du robinet ? Compléter avec de l’eau minérale ou de l’eau de source ? Peut-on boire de l’eau minérale de façon quotidienne ? Quelques notions pour mieux comprendre cet aliment universel qui comble une grande partie de nos besoins en minéraux.

 

 

L’essentiel de l’eau que nous consommons est de l’eau du robinet, dite eau potable, provenant des eaux souterraines (ruissellement d’eau de pluie, captage de source, forage de nappe) et des eaux de surface (fleuve, rivière, lac). La qualité sanitaire de l’eau du robinet est assurée par la règlementation française et européenne de façon à ce que toute personne puisse en boire sans risque pour sa santé, tout au long de sa vie.

 

 

70 critères de qualité

 

 

Environ 70 critères de qualité sont suivis : bactéries pathogènes telle que  Eschérichia coli, teneur en nitrates, fer, manganèse, sodium, antimoine arsenic, cadmium, chrome cyanure, certains hydrocarbures mercure, nickel, nitrates, plomb, sélénium, certains pesticides…Pour autant, certaines eaux potables ne sont pas  recommandées pour la santé. Par exemple, les eaux très chargées en nitrates.

 

 

Eau calcique ou non

 

 

L’eau du robinet est plus ou moins dure. Plus la teneur en calcium et en magnésium est élevée, plus l’eau est dure. Une eau est calcique si elle a plus de 150mg/l de calcium, et magnésique si elle a plus de 50mg/l de magnésium. L’intérêt réel de l’apport en calcium dépend du niveau de sulfates car ces derniers favorisent la fuite du calcium dans les urines.

 

 

Des eaux naturellement pures

 

 

Les eaux de source et les eaux minérales proviennent de nappe ou de gisement souterrain. Elles sont toutes deux naturellement pures et à l’abri de tout risque de pollution. Eaux de source  et eaux minérales doivent respecter les mêmes critères de qualité que l’eau délivrée au robinet du consommateur. L’eau de source  peut subir des opérations de décantation, de filtration ou d’oxygénation, mais pas des traitements chimiques de désinfection, contrairement à l’eau du robinet.

 

 

Eaux minérales, des allégations santé

 

 

Les eaux minérales sont dites thérapeutiques, non soumises à la règlementation sur l’eau potable. Elles sont plus ou moins minéralisées et peuvent se prévaloir d’allégations santé. Une eau très minéralisée contient jusqu’à 1500 mg/l de sels minéraux, voire davantage. Vichy Celestins contient 3 325 mg de sels minéraux, Saint Yorre 4774 mg/l. Une eau peu minéralisée contient moins de 500 mg/l , certaines descendent à 20 à 30 mg/l de sels minéraux.

 

 

Apport réel en calcium

 

 

Chaque eau se caractérise par sa teneur en calcium, magnésium, sodium, sulfate, bicarbonates…. Les eaux sulfatées réduisent l’apport réel en calcium à l’organisme. Ainsi, Contrex, Hépar (1 479 mg/l de sulfates pour Hépar), Vittel… sont très riches en calcium mais aussi en sulfates, ce qui limite l’apport réel de calcium. A l’inverse, Volvic, Mont Roucous, Valvert, Évian sont peu calciques mais peu riches en sulfates.

 

Lire : Eaux minérales, image marketing et teneur en minéraux

 

 

Riches en magnésium

 

 

Des personnes sujettes à calculs rénaux, éviteront des eaux trop calciques. Des personnes affichant un déficit en magnésium se tourneront vers des eaux comme Hépar (119 mg/l) ou Rozana (160 mg/l) riches en magnésium (un minéral permettant de combattre la fatigue et la nervosité). Celles sujettes à l’hypertension, ayant un régime hyposodé, éviteront bien entendu les eaux sodiques (Vichy St-Yorre..)..

 

Lire : Déficit en magnésium à surveiller

 

Dans tous les cas, il convient d’être prudent dans la consommation d’eaux minérales et de demander conseil à son médecin traitant.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : www.anses.fr

leparticulier.lefigaro.fr

sciencesetavenir.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE