Eaux minérales : image marketing et teneur en minéraux

1
1064
eau de source et eau minérale

eau de source et eau minéraleLes eaux minérales sont parées d’une aura de vitalité et de santé. Mieux vaut rester prudent dans leur consommation et informé sur leurs caractéristiques.

 

 

La réputation ternie de l’eau de robinet (nitrates dans certaines régions, mauvais goût dans certaines villes) incite une partie des consommateurs à se tourner vers les eaux minérales. La France est le second plus gros consommateur d’eaux minérales au monde, après l’Italie. Les pros du marketing et les publicités très médicalisées des grandes marques d’eaux ont en effet largement convaincu l’opinion publique des bienfaits de l’eau en bouteille. Pourtant, il est essentiel de savoir ce que l’on boit.

 

 

Naturellement propre

 

 

L’eau de source provient de nappes d’eaux souterraines non polluées, protégées des rejets liés aux activités humaines. Elle est naturellement propre. On ne peut la traiter, hormis les procédés naturels d’aération, décantation, filtration utilisés pour éliminer des éléments instables tels que les gaz, le fer, le manganèse. Une eau minérale est une eau de source affichant des teneurs spécifiques (et stables dans le temps) en minéraux et en oligo-éléments. Caractéristiques susceptibles de lui conférer des vertus thérapeutiques.

 

 

Ne pas être traitées

 

 

En France, une eau minérale doit avoir été reconnue comme bénéfique pour la santé par l’Académie Nationale de Médecine. On compte un millier de sources d’eau minérales et environ 70 marques. Comme les eaux de sources, les eaux minérales ne peuvent être traitées, d’où les soucis des minéraliers quand on retrouve des traces de pesticides ou de résidus médicamenteux.

 

 

Fatigue des reins et hypertension

 

 

Ce sont les qualités mêmes de l’eau minérale, à savoir son apport en sels minéraux (calcium, sodium…), qui peuvent poser problème. L’assimilation de sels minéraux en grande quantité a tendance à faire travailler et à fatiguer les reins (l’excès de calcium peut entraîner une hypercalcémie). La teneur en sodium est bien entendu à surveiller chez les personnes souffrant d’hypertension (une affection très répandue chez les plus de 65 ans). Cet aspect est d’autant plus crucial que la consommation de sel en France est notoirement trop élevée. (A lire à ce sujet sur le site « Une consommation de sel encore trop excessive« )

 

 

Profil en minéraux

 

 

On distingue deux types d’eaux minérales : les eaux faiblement minéralisées (moins de 500 mg de minéraux par litre) et les eaux fortement minéralisées (plus de 1500 mg de minéraux). Des eaux comme Volvic (11,5 mg/l de calcium, 11,6 de sodium), Mont Roucous (1,2 mg/l de calcium, 2,8 de sodium), Thonon (108 mg/l de calcium, 5 de sodium) peuvent être considérées comme faiblement minéralisées. A contrario, certaines eaux affichent des teneurs de plusieurs centaines de mg/l de calcium (Valvert, Hépar, Contrex…), des teneurs en sodium surprenantes de plus de 1000 mg/l (Vichy St Yorre, Vichy Célestin…).

 

La règle d’or est de ne pas abuser d’une eau et de varier les marques. Si l’on boit « minéral », autant boire avec modération (pas plus d’un demi-litre par jour recommandent certains nutritionnistes) et en connaissance de cause.

 

JC Nathan

 

A lire aussi :

 

Source photo : http://coach-mma.com/forme-et-sante

Sources : www.cnrs.fr

http://bruno.dacremont.perso.sfr.fr/Pathologie/teneur_mineraux.htm

www.passeportsante.net/fr

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE