La lavande française menacée par Bruxelles

0
352
lavande

La filière de la lavande en France se trouve menacée par une future règlementation européenne à l’encontre des substances chimiques toxiques. Un comble pour une plante médicinale.

 

 

La lavande, une plante aux multiples effets bienfaisants et curatifs (elle réduit les maux tels que anxiété, insomnies, problèmes digestifs) risque de se retrouver pris sous les feux des futurs règlements de la Commission européenne à l’encontre des substances chimiques nocives. Une situation paradoxale pour une filière qui mise sur les produits santé (huiles essentielles…).

 

 

La molécule linalole

 

 

La Commission qui mène un programme de lutte contre les substances chimiques toxiques (ambition « zéro pollution ») pourrait refuser la mise sur le marché des huiles essentielles de lavande. Celles-ci contiennent en effet une molécule appelée linalol, présente dans la quasi-totalité des huiles essentielles.

 

 

Supposée allergisante

 

 

Le linalol, malgré ses nombreuses vertus (antalgique, anxiolytique, neurotrope…) est allergisant (lors de l’oxydation avec l’air), ce qui pourrait entraîner une mise à l’index des produits (huiles essentielles) élaborés à base de lavande.  Les produits seraient épinglés de pictogrammes alertant sur les risques sanitaires, cruel paradoxe pour des produits santé.

 

 

Plus de 900 molécules

 

 

Les cultivateurs de lavande et les professionnels dénoncent une approche « molécule par molécule ». Selon eux, la très riche composition de la lavande (plus de 900 molécules) fait que les effets négatifs d’une molécule comme le linalol sont neutralisés. La profession est d’autant plus remontée contre l’administration belge qu’elle a activement participé avec Bruxelles dans les années 2010 à l’élaboration de la règlementation Reach.

 

 

Produit naturel

 

 

Les producteurs d’huiles essentielles tentent vainement de faire admettre que leurs produits sont naturels, l’essence de lavande étant simplement extraite par distillation, et devraient échapper à la règlementation sur des produits industriels ou des produits chimiques de synthèse.

 

 

On produit en France 140 000 tonnes de lavande. Sur le seul secteur lavande lavandin, la filière génère plus de 9 000 emplois directs et 17 000 indirects à travers la production d’huiles essentielles, de miel et de l’activité touristique.

 

JC Nathan

 

Sources : www.lepoint.fr