Des produits végétariens et vegan nocifs pour la santé

0
409
produits vegetariens

Des produits végétariens peu bénéfiques pour la santé… Il y en a plus qu’on le pense, mais le sujet est un peu tabou. C’est pourtant le cas de nombre de produits gras, sucrés et salés, pourtant labellisés « veggy ».

 

Certains produits végétariens, sont gras, sucrés, salés et finalement nocifs. L’offre de produits à base de céréales et de protéagineux est portée par des marques bio et un réseau de distribution positionnés sur la santé. Mais les consommateurs végétariens, coutumiers des magasins bio et des marques diététiques, sont parfois un peu aveuglés par l’image de marque de leurs réseaux.

 

Lire : La qualité inégale des produits végétariens

 

Pourtant, diverses références et produits, en particulier les produits supposés riches en protéines, ne sont pas aussi sains qu’annoncé. La marque britannique de produits diététiques Exante a réalisé une étude sur la qualité nutritionnelle de ces produits.

 

Selon Exante, des produits tels que globalement, les substituts à la viande, les pizzas vegan et les plats préparés s’en sortent pas trop mal avec des niveaux de graisses saturées de 2 g pour 100 g de produit, et de 1 g de sucre. En revanche, les barres de céréales, les granola (céréales grillées du petit déjeuner), les desserts et les fromages vegan sont de gros pourvoyeurs de graisses saturées, dans certains cas jusqu’à 20 g pour 100 g et 35 g de sucres pour 100 g de produit.

 

L’étude pointe le fait que le label ou l’emballage veggy ne suffisent pas à classer un produit comme bon pour la santé. Exante incite à lire les étiquettes et garder en tête quelques repères.

 

Graisses totales

Elevé : Plus de 17,5 g de gras pour 100 g

Bas : 3 g ou moins

 

Graisses saturées

Elevé : plus de 5 g de graisses saturées pour 100 g

Bas : 1,5 g de graisses saturées ou moins

 

Sucres

Elevé : plus de 22,5 g de sucres totaux pour 100 g

Bas : 5 g de sucres totaux ou moins pour 100 g

 

Sel

Elevé : plus de 1, ;5 g de sel pour 100 g (ou 0,6 g de sodium)

Bas : 0,3g de sel ou moins pour 100 g (ou 0,1 g de sodium)

 

Conclusion : même pour des produits végétariens, bio ou non, il est nécessaire de lire les étiquettes et de ne pas se contenter d’un logo ou d’un positionnement marketing.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : exante

 

 

AUCUN COMMENTAIRE