Les pesticides ont mauvais goût

0
52
vin goût

Les pesticides, non seulement sont dangereux pour la santé, mais ils ont en plus mauvais goût.

 

 

Les pesticides ont mauvais goût, notamment dans le vin. Telle est l’étonnante démonstration – un peu passée inaperçue – qu’ont faite en début d’année Gilles-Eric Séralini, scientifique connu pour ses expériences sur les rats et le round-up, et Jérôme Douzelet, chef-cuisinier bio. Ensemble, ils viennent d’écrire « Le goût des pesticides dans le vin ».

 

De l’eau aux pesticides

 

Les deux lanceurs d’alerte ont eu l’idée de faire goûter à un échantillon d’experts en vin (70 vignerons et chefs renommés, Marc Veyrat, Régis Marcon, etc) de l’eau contenant des pesticides présents dans les mêmes proportions que dans le vin. L’idée était d’entraîner ces palais expérimentés à reconnaître le goût des pesticides, pour ensuite les discerner dans le vin, et bien sûr promouvoir à leur élimination dans la viticulture.

 

Les tracer dans le vin

 

La grande majorité (80%) des goûteurs professionnels ont identifié la trace des pesticides dans l’eau. Ils ont eu davantage de difficultés à les « tracer » dans le vin. Seuls 50% ont pu identifié la présence des pesticides dans la « divine bouteille. Pourtant, les pesticides ont un goût certain et alertent les sens : « une sensation d’assèchement en bouche, de pneu brûlé, de goût de noix moisie. Les pesticides collent aux papilles et laissent la bouche pâteuse le lendemain » résume Gilles-Eric Seralini.

 

 

Les vins sans pesticides sont meilleurs en bouche

 

 

Une expérience a parfaitement collé aux attentes des deux adversaires des cultures (et de la viticulture) conventionnelles, c’est-à-dire à fort recours en pesticides. Les experts ont goûté à l’aveugle deux vins quasi-identiques (année, terroir,cépage), l’un contenant des doses importantes de pesticides, l’autre sans pesticides. Résultat : 77 % des dégustateurs disent préférer les vins sans pesticides.

 

 

Pas de règlementation

 

 

Malheureusement, même si de plus en plus de viticulteurs tentent de s’orienter vers des pratiques bio (comme dans le vignoble bordelais), ou à faibles recours aux traitements chimiques, la plupart des vins contiennent de fortes doses de produits chimiques, parfois dans des proportions bien supérieures à ce que la législation autorise pour l’eau. La faute en partie à la règlementation qui ne cherche pas à limiter ces « additifs » dans le vin.

 

 

Katrina Lamarthe

 

 

Sources :   Le goût des pesticides dans le vin. Janvier 2018. Actes Sud. Gilles-Eric Séralini, Jérôme Douzelet.

 

www.lesechos.fr

 

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE