L’OMS milite pour la sécurité alimentaire

0
191
sécurité alimentaire

sécurité alimentaireA l’occasion de la journée mondiale de la santé, l’OMS rappelle les dangers liés à une mauvaise sécurité alimentaire.

 

Le manque de sécurité alimentaire dans le monde serait à l’origine en 2010 de 582 millions de malades, dont 350 000 ont décédé. Certains observateurs plus alarmistes évoquent le chiffre inquiétant de 2 millions de décès chaque année, essentiellement dans les pays en développement d’Afrique et d’Asie du Sud-Est. Les enfants en bas âge (moins de cinq ans) sont les plus touchés (40% des personnes).

 

Viande de brousse

 

L’OMS recense 200 maladies liées à un problème sanitaire alimentaire. Un certain nombre concerne presque exclusivement les pays non industrialisés, en particulier africains : les fruits et les légumes contaminés, les viandes mal cuites. L’OMS fait notamment le lien entre ce manque de prudence alimentaire des consommateurs qui ont mangé de la viande de brousse infectée (antilope fumée, viande de singe) et les contaminations au virus Ebola.

 

Vache folle et Creutzfeldt-Jacob

 

Les pays industrialisés qui ont mis en place des normes strictes d’hygiène et de sécurité alimentaire sont-ils à l’abri de ces risques ? Ce n’est pas si sûr. Même si cette crise paraît très éloignée, l’OMS évoque la crise de la vache folle des années 1990 et la maladie de Creutzfeldt-Jakob qui a tout de même entraîné 204 victimes (Lire Vache folle : une affaire en cours). On ne peut d’autant moins oublier cet « accident » industriel que certains scientifiques craignent toujours le retour du prion, agent infectieux à l’origine de la terrible maladie neurodégénérative.

 

Salmonelles, norovirus, Escherichia Coli

 

L’Organisation Mondiale de la Santé rappelle aussi les risques liés aux Salmonelles, aux norovirus (gastro-entérite responsable de diarrhées), ou encore à Escherichia Coli (Lire Le steack haché : le risque des bactéries). Cette bactérie très dangereuse pour l’homme apparaît épisodiquement dans les élevages et provoque des abattages massifs très coûteux pour les agriculteurs et la société. De façon plus inédite, le docteur Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé, pointe les  risques liés à l’industrialisation de l’alimentation. Cette spécialiste des questions médicales et sanitaires estime que la mondialisation et la complexification des circuits alimentaires accroissent les occasions de contamination.

 

L’hygiène au quotidien

 

L’OMS n’oublie pas non plus de souligner l’importance de l’hygiène alimentaire des consommateurs. L’hygiène lors de la manipulation des aliments, la cuisson correcte d’aliments à risque (la volaille par exemple), le respect de la chaîne du froid… autant  de facteurs de prévention que n’importe quel consommateur doit garder à l’esprit.

 

JC Nathan

 

Source : www.who.int

Photo : www.ecophon.com

 

 

AUCUN COMMENTAIRE