Repas collaboratif, l’anti-restaurant

0
804
repas

 

Le repas collaboratif, le concept qui monte très fort en matière de pratique de repas. L’idée est de proposer une alternative privée aux formules (usée ?) du restaurant. Déjeuner ou dîner chez un hôte accueillant et convivial, pour le prix d’un restaurant banal et sans saveur.

 

 

Vizeat, champion du social dining

 

 

Elue par Apple parmi les trois meilleures applications de 2016, Vizeat est le champion du « social dining ». L’idée est de faire de la table et du repas le coeur de la rencontre et de l’échange social. L’hôte définit librement le menu, le prix, la date, l’heure du repas qu’il propose, sans oublier de préciser le nombre de voyageurs qu’il désire ou peut accueillir. « On permet à des gens qui habitent dans des grandes villes d’accueillir des Japonais, des Chinois, des Américains », explique Jean-Michel Petit, président et cofondateur de VizEat. On est à peu de choses près dans l’esprit du couchsurfing, l’hébergement gratuit entre particuliers.

 

 

Voulez-vous dîner avec moi ?

 

 

La plateforme voulezvousdiner.com propose le même type de services. Vous pouvez être reçu chez l’habitant ou recevoir, bonne façon de faire des rencontres et d’arrondir les fins de mois. Un repas peut se tarifer de 20 à plus de 70 euros. La plateforme vous propose d’aller dîner à Canberra, Barcelone, Marrrakech, Montréal, New-York, San Francisco, Tokyo, etc. Le site présente chaque hôte, son parcours, ses affinités, ses spécialités….  » This is much more than a restaurant, it’s my home » proclame l’un des hôtes cuisiniers.

 

 

Pique-Assiette, repas petit budget

 

 

 

Dernier arrivé sur le marché,Pique-Assiette, un site de repas collaboratif dédié aux étudiants et jeunes actifs, pas trop fortunés. Les maîtres-mots sont spontanéité, petit budget (moins de 10 euros). Ceux qui ont envie de cuisiner annoncent les jours et les plats disponibles. Ceux qui cherchent un repas s’inscrivent en ligne et payent directement sur le site PiqueAssiette.fr. On est plus dans le burger maison et les carbonara que dans la « grande » cuisine. Mais à moins de dix euros, c’est cool d’arriver pour mettre les pieds sous la table et ne pas faire la vaisselle.

 

Au final, Pique-Assiette, et avec lui, tous les adeptes du repas collaboratif, vous promettent d’éviter les mauvaises expériences des restaurants, comme par exemple demander une crêpe au sucre à un restaurateur mal luné.

 

Aurélie Laroche

AUCUN COMMENTAIRE