Le jus de noni, un miracle à l’examen

0
1417
noni nono

Le jus de noni fait partie de ces produits auxquels les initiés prêtent de multiples vertus.

 

Noni est une appellation commerciale. Le vrai nom de cet arbuste originaire d’Asie et d’Australie est « nono ». En botanique Morinda citrifolia, de la très grande famille des Rubiaceae (caféiers, Gardenia…). Ce petit arbre donne des petits fruits verts virant progressivement au jaune, au goût amer.

 

 

Contre la douleur et les infections

 

 

En Polynésie, les différentes parties de l’arbre (feuilles, fleurs, fruits, écorce…) sont utilisées traditionnellement pour dissiper la douleur (analgésique), traiter des blessures, des piqûres (en particulier, les piqûres de nohu, un redoutable poisson pierre), les abcès, les infections (antibactérien), aider à la cicatrisation, réduire des oedèmes et des états inflammatoires….

 

De nombreuses qualités supposées

 

Courant des années 2000, des promoteurs enthousiastes, non dénués de motivations commerciales (l’américain Tahitian Noni Juice…), lancent le noni aux Etats-Unis, complément alimentaire fort de nombreuses qualités. Le jus de noni permettrait de traiter l’hypertension, les allergies, les migraines…. Il réduirait le vieillissement de la peau. On évoque même des bénéfices dans le renforcement des défenses immunitaires, et donc un effet supposé dans la lutte contre certains cancers. On l’évoque aussi pour réduire le diabète.

 

 

Anti-inflammatoires, antioxydants

 

 

L’une des vertus les plus étayées semble être ses capacités anti-inflammatoires, d’où une préconisation dans les cas de rhumatismes et d’arthrite. Certains fans de noni (nono) mettent tout simplement en avant le sentiment de bien-être que procure ce jus de fruit (malgré un goût et une odeur fortes). On cite aussi un large éventail de nutriments (antioxydants, vitamines A, C, E, B, K, sélénium, bétcarotène, protéines (acides aminés), oligoéléments, minéraux, enzymes, stérols, bioflavonoides….)

 

 

Quoi qu’il en soit, depuis son lancement en occident, aucune autorité sanitaire officielle n’a validé les différentes allégations commerciales et les marques de noni ne peuvent faire de publicité à cet égard. Le noni ne peut donc prétendre à devenir la panacée.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.passeportsante.net

Photo : www.tahitiheritage

AUCUN COMMENTAIRE