Agrumes en hiver : vitamines et antioxydants

0
1457
agrumes hiver

agrumes hiverL’hiver est la saison des agrumes, une famille variée de fruits riches en vitamines, minéraux et antioxydants.

 

Consommons des agrumes en hiver puisque c’est la saison et que nous avons tous besoin de renforcer nos défenses immunitaires. Citrons, oranges, pamplemousses, pomélos, clémentines, mandarines, ou encore kumquat, combava, et aussi ces curieux cousins hybrides : tangor (orange – tangerine), tangelo (pomélo –  tangerine), sweetie (pomélo –  pamplemousse)… la famille est large et diversifiée.

 

Vitamines et minéraux

 

La plupart des agrumes présentent les mêmes qualités nutritives, à commencer par une forte teneur en vitamine C, mais aussi plusieurs vitamines B, de la vitamine P…. L’orange représente jusqu’à 80 mg de vitamine C (environ l’apport quotidien recommandé), un citron environ 50 mg, la clémentine environ 40 mg. Les agrumes et l’orange en particulier sont d’excellents pourvoyeurs de minéraux (calcium, magnésium, cuivre…). L’orange par exemple, contient environ 40 mg de calcium pour 100 g de fruit, un calcium bien absorbé par l’organisme.

 

Antioxydants

 

On trouve aussi dans les agrumes une forte teneur en  antioxydants. L’orange par exemple recèle une bonne dose de flavonoïdes, composés antioxydants qui participent à neutraliser les radicaux libres et à baisser le stress oxydatif. Ces mêmes flavonoïdes ont peut-être un rôle  de prévention contre des maladies graves (cancers, maladies inflammatoires…).

 

Lycopène et autres caroténoïdes

 

Les agrumes contiennent aussi des caroténoïdes qui ont aussi un effet antioxydant. L’orange apporte du bêta-carotène, de la lutéine… Le pamplemousse est un fort pourvoyeur en  lycopène, comme divers fruits rouges, tomate, poivron, pastèque, goyave… Ce composé anti-oxydant aurait des effets de protection vis-àvis des maladies cardio-vasculaires et contre certains cancers…

 

Précaution d’usage avec le pamplemousse

 

Les personnes en cours de traitement médicamenteux éviteront de consommer du jus de pamplemousse (ainsi que de la bigarade). Des molécules du fruit inhibent une enzyme de l’estomac et bloquent la métabolisation de plusieurs familles de médicaments (antihypertenseurs, antidépresseurs, anticholestérol…), ce qui crée des variations dangereuses des effets médicamenteux.

 

JC Nathan

 

sources : www.passeportsanté.net

Les agrumes. Saveurs et vertus. Rachel Frély. Editions Grancher. Février 2015

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE