Alcool grossesse : une nouvelle sensibilisation aux risques

0
107

Alcool grossesse. Un mauvais ménage. Via Santé publique France, les pouvoirs publics lancent pour la seconde année une campagne  de sensibilisation aux risques de l’alcool pendant la grossesse.

 

 

Dans la foulée de la Journée mondiale sur le syndrome d’alcoolisation fœtale tenue le 9 septembre, Santé publique France a lancé pour la seconde année consécutive une campagne de sensibilisation contre l’alcool pendant la grossesse. Message essentiel : « zéro alcool pendant la grossesse ».

 

 

Blogueurs et célébrités portent le message zéro alcool

 

 

La communication essentiellement numérique passe par une campagne d’influence portée par des blogueurs et autres célébrités, déjà parents ou en passe de le devenir : Arnaud Tsamère, Hapsatou Sy, Laëtitia Milot, Tanya Saint Val, Lynnsha et Vérino. Elle s’accompagne d’une campagne de bannières sur le web et les mobiles.

 

 

 

« Vous buvez un peu, il boit beaucoup…. »

 

 

 

En parallèle, des affiches et dépliants sont déployés dans les salles d’attentes des professionnels de santé. Une belle création graphique représente un fœtus flottant dans un verre de vin, accompagné du message « Vous buvez un peu, il boit beaucoup« . Cet effort créatif est destiné à « faire passer » un message, difficile à intégrer pour beaucoup, qu’il faut interrompre toute consommation d’alcool dès l’annonce de la grossesse. Le fœtus est en effet directement atteint par l’alcool absorbé par la mère.

 

 

Une population mieux informée

 

 

Selon les récentes enquêtes de Santé Publique France (mai 2017), l’opinion française est mieux informée sur les risques de l’alcool pendant la grossesse : 33 % de la population savent que l’alcool comporte des risques tout au long de la grossesse (contre 20 % en 2015). De même, presque la moitié (44%) des personnes sondées reconnaissent spontanément qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pour l’enfant à naître (contre 25% en 2015).

 

 

Des réactions négatives au zéro alcool

 

 

« Plus d’un tiers des Français jugent qu’il existe un risque pour le bébé dès le premier verre d’alcool consommé, contre moins d’un quart en 2015. Ces données montrent une meilleure connaissance du message zéro alcool pendant la grossesse et nous encourage à poursuivre nos efforts d’information et de pédagogie » se félicite le Pr. François Bourdillon, directeur général de Santé publique France.

 

Mais il reste du chemin à faire. Les réactions négatives aux messages publics d’abstinence pendant la grossesse sont nombreuses. Surtout, les comportements d’alcoolisation des jeunes femmes vont plutôt en s’aggravant, ce qui augmente mathématiquement les risques de naissance d’enfants atteints d’un syndrome d’alcoolisme foetal, une pathologie complexe et mal connue.

 

 

Aurélie Laroche

 

Source : www.santepubliquefrance.fr

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE