Halte au grignotage

0
320
tartine Nutella

tartine NutellaLe grignotage est sans doute l’une des habitudes alimentaires les plus dommageables à moyen-long terme pour l’équilibre diététique.

 

Parmi les mauvaises habitudes alimentaires, le grignotage, très répandu, est l’une des plus catastrophiques. Petits pains au chocolat, barres de céréales, bonbons, biscuits, chips… les tentations de prendre un en-cas sont multiples. Et cela à n’importe quelle heure de la journée, parfois juste avant de se coucher. Pour les personnes qui s’y adonnent, le grignotage semble répondre à un besoin physiologique : coup de fatigue, petite faim, stress… Il donne un agréable coup de fouet (pointe de glycémie dans le sang), ce qui permet de mieux tenir une mâtinée ou un après-midi de travail.

 

Taux de glucose en baisse

 

Il est vrai que le corps a besoin d’énergie à certains moments, entre les repas, car le taux de glucose dans le sang baisse petit à petit, deux heures après un repas. En fait, 20 à 30 g de glucides suffiraient à rétablir l’équilibre. Le problème est que l’on se contente rarement d’un bout de pain, d’un fruit, ou de quelques fruits secs. Les produits grignotés sont le plus souvent des aliments industriels riches en sucres et en graisses. Des produits à forte charge glycémique qui rassasient peu. Ces en-cas accroissent en permanence la quantité de lipides et de glucides absorbée chaque jour. A leur manière, ils vont augmenter les risques de santé (diabète, cholestérol…).

 

 

Selon une étude de l’Université d’Harvard, le grignotage pratiqué sur plusieurs années pouvait générer environ 5 kg de poids supplémentaires. Prise régulièrement pendant quelques années, une simple barre de céréales sucrées de 125 grammes peut faire prendre en quelques années entre 5 et 6 kg de poids en plus. C’est la surdose de calories non compensée par une activité physique supplémentaire qui en est la cause.

 

Modifier les habitudes

 

Il n’est pas évident de renoncer du jour au lendemain à une pratique aussi agréable que le grignotage. On peut y parvenir en recourant à des astuces et des « bonnes pratiques » (lire sur ce site : Changer ses habitudes. En voici quelques unes.

 

• Remplacer petit à petit les biscuits et viennoiseries par des fruits, un laitage, une tranche de pain complet.

• Boire davantage d’eau, ce qui donne une satisfaction au corps.

• Prendre un bon petit-déjeuner : il doit représenter 20 à 25% de la ration énergétique de la journée.

• Prendre trois vrais repas les plus équilibrés possibles à heures régulières.

• Mettez hors de portée les aliments sensibles (chips, friandises). Si vous avez vraiment envie de grignoter, privilégiez des aliments moins problématiques (un bout de chocolat plutôt que la moitié d’un paquet de biscuits).

 

Une fois le grignotage maîtrisé, vous pouvez peut-être examiner l’ensemble de vos pratiques alimentaires et adopter les divers principes d’une alimentation saine (lire à ce sujet, « Bien s’alimenter : les conseils nutrition d’Harvard« )

 

JC Nathan

 

Sources : « Six semaines pour améliorer son alimentation ». Rapport spécial de santé.  Harvard Medical School
http://www.health.harvard.edu/
http://www.passeportsante.net/

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE