Kiwi, le fruit le plus nutritif de la nature

0
875
kiwi vitamine C

kiwi vitamine C

Le kiwi est l’un des fruits les mieux dotés en éléments nutritifs. De plus, c’est un splendide apporteur d’antioxydants.

 

Sous son duvet beige peu flatteur, le kiwi dissimule une extraordinaire source de vitamines et d’antioxydants. Il est riche en glucides (fructose, glucose) mais peu calorique (47 cal pour 100 g de fruits).

 

Davantage que l’orange

 

Sa teneur en vitamine C est impressionnante : en moyenne 80 à 100 mg pour 100 g de fruits. Certains fruits peuvent atteindre 120-130 mg, soit plus qu’une orange. Un seul fruit permet à lui seul de trouver l’apport journalier recommandé (AJR) en vitamines C ! De plus, cette vitamine est bien protégée dans le temps par la barrière de la peau.

 

Vitamines, minéraux, fibres

 

A la vitamine C, s’ajoutent des apports non négligeables de vitamine E (anti-oxydante), de provitamine A, diverses vitamines du groupe B (B6 ou pyridoxine, B9 ou acide folique (anti-anémique). La nature l’a aussi richement doté en minéraux – potassium (davantage que la banane), calcium, magnésium…), en oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, manganèse) et en fibres (environ 2,5 g de fibres par fruit)….

 

De vertueux antioxydants

 

Le kiwi est un trésor d’antioxydants : phénols, flavanes (épicatéchine, catéchine…), flavonols… On sait maintenant le rôle essentiel que ces composés jouent pour contrer le rôle délétère des radicaux libres et des phénomènes d’oxydation. Les antioxydants n’auraient pas seulement un effet anti-vieillissement. Nombre d’études les créditent de protéger des maladies cardiovasculaires (effet cardioprotecteur). En outre, les antioxydants du kiwi pourraient atténuer les dommages oxydatifs causés à l’ADN qui favoriseraient divers cancers.

 

Un défaut, son caractère allergène

 

Prudence pour les personnes allergiques, en particulier au pollen et au latex. Le kiwi contient des substances allergisantes (actinidine…) pouvant provoquer diverses réactions, du banal « rhume des foins » au dangereux choc anaphylactique, en passant par la montée d’urticaire. Le risque est accentué par ce que l’on appelle les allergies croisées.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.passeportsante.net.fr

www.aprifel.com

AUCUN COMMENTAIRE