La bière bonne pour la santé

0
74

biere effets santeCertaines sources scientifiques défendent les vertus pour la santé de la bière. Des allégations à prendre avec modération.

 

Comme pour le vin réputé pour ses antioxydants, diverses informations circulent sur le Net vantant de possibles vertus de la bière. Selon certains chercheurs, la bière comme le vin, en petite quantité (un verre par jour pour les femmes, deux pour les hommes), pourrait avoir des effets bénéfiques sur le cœur. La bière réduirait les risques cardio-vasculaires. L’une des explications avancées est la forte teneur en vitamines B de la bière qui aiderait à réduire le taux d’homocystéine dans le sang, un acide aminé dont la forte présence est souvent associé à des accidents cérébraux.

 

 L’ostéoporose, le diabète, le cancer….

 

Parmi les allégations santé qui circulent sur la Toile, notamment sur FaceBook, la bière renforce les os, grâce à sa forte teneur en silicium. La bière brune serait un bon moyen de prévenir l’ostéoporose. Autres bénéfices vantés, la bière réduirait la probabilité de formation de calculs rénaux. Elle préviendrait le risque de diabète. Enfin, la bière aiderait à combattre le cancer grâce à un flavonoïde contenu dans le houblon, le xanthohumol, inhibiteur de cancer (carcinogenèse), notamment le cancer de la prostate.

 

Le très fort index glycémique de la bière

 

Soyons clair, la plupart de ces hypothèses ne semblent pas reposer sur des fondements scientifiques très solides ou très diversifiés. Par exemple, le fait que la bière soit protectrice vis-à-vis du diabète de type 2 laisse songeur, étant donné le fort indice glycémique de la bière (110, soit plus que les pommes frites ou le sucre !), et donc son effet perturbateur dans les montées d’insuline.

 

Vanter les mérites pour la santé de la bière semblent donc assez discutables. Un demi de bière (25 cl) représente une unité d’alcool (10 grammes d’alcool). Une cannette de 33 cl équivaut à 1,5 unité d’alcool. Les risques liés à la consommation d’alcool (mortalité et maladies graves) augmentent au-delà de 20 grammes d’alcool par jour (deux  demis). Difficile dans cette perspective de faire de la bière un aliment santé.

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : http://www.doctissimo.fr

http://www.passeportsante.net/fr

Photo : REUTERS/Michael Dalder

AUCUN COMMENTAIRE