Le lait et le risque de cancer de la prostate

0
589
lait risque cancer

Le lait, les produits laitiers, sont peut-être un facteur de risque du cancer de la prostate. Cela fait déjà plusieurs années que cette hypothèse est avancée dans les milieux scientifiques. Cette année, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), en édictant de nouvelles recommandations en matière de nutrition, a décidé de prendre en compte ce risque potentiel.

Lire : Le lait

 

 

Produits laitiers et surrisque de cancer

 

 

Le Programme national nutrition santé (PNNS) établi en 2001 recommandait de consommer trois produits laitiers par jour (quatre pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées). Désormais, la recommandation officielle, pour les adultes, est de ne pas dépasser deux produits laitiers par jour. « Il y a un socle scientifique assez important en ce qui concerne un surrisque de cancer de la prostate lié à une trop grande consommation de produits laitiers », a expliqué Chantal Julia, médecin nutritionniste à l’université Paris 13 membre de la commission ayant élaboré le nouvel avis.

 

 

Le lait contient des facteurs de croissance

 

 

Cette position s’appuie sur un avis de l’Anses, l’autorité de régulation en matière d’alimentation, qui fait l’analyse suivante.  Selon les experts, le lait contient des facteurs de croissance, comme la molécule IGF-1 (insuline-like growth factor)

L’IGF-1 est l’hormone de croissance, une protéine qui stimule la croissance. Le problème est que cette protéine favoriserait aussi le développement de cancers latents et gênerait les défenses cellulaires. Une étude menée en 2010 par l’Université de Californie a montré que les hommes ayant un fort taux d’IGF-1 avait un risque beaucoup plus élevé (+80%) de contracter un cancer.

 

cancer prostate

 

 

Selon l’Anses, l’ensemble des études scientifiques sur le sujet tend à démontrer qu’il y a un lien entre la concentration sanguine d’IGF-1 et le risque de cancer de la prostate.

 

 

Matières grasses, calcium, contaminants

 

 

D’autres soupçons pèsent sur le lait et les produits laitiers. La présence de matières grasses animales, le calcium en grande quantité, les contaminants (cadmium…) seraient autant de points sensibles, pouvant contribuer à élever la probabilité de développer un cancer. Plusieurs études font état de risques plus élevés de cancer de la prostate, lorsque les personnes ont une alimentation à forte teneur en calcium.

Lire Le lait, un  aliment sous hautes critiques

 

Rappelons que le cancer de la prostate occasionne près de 10 000 décès par an (sources INVS). Il représente la troisième cause de mortalité par cancer chez l’homme, derrière le cancer du poumon et celui du côlon.

 

JC Nathan

 

Sources : Anses

www.santemagazine.fr

www.anamacap.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE