Des huiles minérales génotoxiques

0
409
huiles minerales emballages

Des huiles minérales toxiques dans les emballages contaminent les aliments et nous intoxiquent gravement.

 

 

L’Anses, l’agence sanitaire de l’alimentation, tire la sonnette d’alarme dans un communiqué (9 mai 2017). De quoi s’agit-il ? Les emballages alimentaires en papier et en carton contiennent des encres et des produits adhésifs, confectionnés avec différents produits issus du pétrole : des huiles minérales (MOH), des hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (MOAH). La présence des huiles minérales serait liée à l’usage de papiers et de cartons recyclés et à leur processus de fabrication.

 

Lire Des huiles minérales contaminent les aliments

 

 

Des substances mutagènes et génotoxiques

 

 

De récents travaux viennent de mettre en évidence deux choses : primo, ces substances peuvent pour certaines d’entre elles s’avérer mutagènes et génotoxiques. En d’autres termes, modifier les gènes (le génome) et entraîner des mutations des cellules qui sont notamment à l’origine de cancers. Secundo, ces substances (MOH, MOSH, MOAH) peuvent migrer dans les produits alimentaires et donc contaminer le consommateur. Des constats inquiétants déjà établis il y a cinq ans.

 

Lire : Les emballages en carton nocifs pour la santé

 

 

 

Les MOAH très préoccupantes

 

En 2011, dans le prolongement des travaux du Food safety laboratory de Zurich, l’association Que Choisir avait déjà lâché un pavé dans la mare, en indiquant que les huiles minérales saturées – les MOSH – retrouvées dans les trois quarts des emballages testés, provoquaient sur l’animal des dommages au foie, au coeur et aux ganglions lymphatiques.

 

En 2012, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait déjà considéré l’exposition aux huiles minérales comme comme préoccupante, voire très préoccupante en ce qui concerne les MOAH (hydrocarbures aromatiques d’huile minérale). Cinq ans plus tard, nouvelle alarme, nouvelles recommandations, nouvelles suggestions d’études à mener, etc….

 

Dans son avis, l’Anses recommande de limiter l’exposition du consommateur aux MOH, et plus particulièrement aux hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (MOAH). L’agence suggère d’utiliser des encres, colles, additifs, exempts de ces substances minérales, pour la confection des emballages.

 

Des couches barrières

 

Il faut à la fois comprendre comment s’introduisent ces substances dans les papiers et cartons recyclés, réduire la contamination des fibres recyclées (tri plus efficace, amélioration du procédé de désencrage, etc.). Ou encore utiliser dans les emballages des couches barrières en diverses matières (PET, acrylate, polyamide, amidon…) pour réduire ces migrations toxiques, proposent les experts.

 

JC Nathan

 

Source : www.anses.fr

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE