Le lait végétal n’est pas du lait

0
743
lait boissons vegetales

Le lait végétal n’est pas du lait.

 

 

Les boissons végétales présentées comme des substituts du lait ne peuvent remplacer le lait sur le plan nutritif. Un nourrisson ne peut en aucun cas être nourri avec ces boissons végétales, en remplacement du lait maternel. On peut ainsi résumer le dossier « laits végétaux » éclairé par une actualité dramatique (la mort d’un nourrisson en Belgique).

 

Le lait végétal n’est pas du lait. D’ailleurs, il ne doit pas se nommer « lait », dénomination réservée au produit tiré des mamelles d’un mammifère (vache, chèvre, brebis, anesse…). La seule dénomination règlementaire est « boisson végétale ».

 

 

Le calcium animal et le calcium végétal

 

 

Les boissons végétales réalisées à partir de soja, avoine, riz, amandes, noisettes, châtaigne, et…. n’apportent pas les protéines et différents nutriments (fer, calcium, zinc, vitamines D et K…) que vont apporter les laits maternels (lait de la mère ou substituts). Le calcium végétal n’est pas de même nature et de même qualité que celui du lait naturel. Le calcium végétal est moins bien absorbé que le calcium animal.

 

Conséquence : il faudrait plus d’un litre de « lait » d’amande ou deux litres de « lait » de châtaigne par jour pour couvrir les besoins en calcium d’un bébé de 6 à 12 mois, estiment ces chercheurs de l’Université de Bordeaux. Le lait de soja, trop riche en protéines et pauvres en lipides, vitamines et  minéraux (donc bien moins nutritif) est déconseillé avant l’âge de 3 ans

 

 

…des insuffisances d’apports, des carences, voire des accidents sévères

 

 

Concernant les enfants, l’Anses est très ferme : Ces laits végétaux ne remplissent pas le même rôle que le lait maternel ou le lait de vache. « Leur utilisation peut entraîner des insuffisances d’apports, des carences, voire des accidents sévères. Le risque est d’autant plus élevé que l’enfant est plus jeune et que la consommation de ces produits est prolongée, exclusive ou prépondérante ».

 

Au-delà du cas des enfants, les adultes doivent aussi être conscients des différences d’apports entre les boissons végétales et le lait. Plusieurs boissons végétales sont pauvres en protéines, en acides gras essentiels et très (trop ?) riches en glucides : 16 à 17 g de glucides pour 100 ml de lait de soja, d’avoine ou d’amande; 21 à 23 g pour 100 ml de lait de riz ou de châtaigne; contre 5 g pour 100 ml pour le lait de vache.

 

Le pic de glycémie

 

Pour nombre de nutritionnistes, ce n’est pas le schéma idéal : boisson végétale, pain ou céréales, et confiture, et c’est le pic de glycémie (taux de glucose dans le sang) assuré au petit déjeuner, avec les incidences négatives bien connues (coup de pompe, fringale…). Si tout le monde s’accorde à reconnaître l’utilité des boissons végétales en cas d’allergies ou d’intolérances graves au lait, il faut garder en tête que ce sont des substituts très imparfaits du lait.

 

Katrina Lamarthe

 

www.anses.fr

http://santetoujours.fr

 

Photo : 123.fr

 

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE