Le lait maternel, une source d’anti-inflammatoire

0
286
lait maternel

lait maternelLe lait maternel, riche en anticorps et en nutriments divers, contient des molécules qui auraient des vertus anti-inflammatoires, selon des scientifiques américains.

 

Le lait maternel dont on connaissait déjà les multiples qualités serait aussi une source de molécules anti-inflammatoires. C’est la découverte que viennent de faire des scientifiques américains du Brigham And Women’s Hospital à Boston. Directeur du centre de recherche, Charles Serhan a expliqué que l’existence de ces molécules dans les organes et les tissus humains était connue, mais pour la première fois, son équipe avait découvert ces molécules concentrées au même endroit, à un niveau bio-actif.

 

De multiples fonctions de protection

 

Une large variété de molécules  spécialisées dénommées Specialized Pro-Resolving Mediators, présentes dans le lait maternel, assument ainsi diverses fonctions : guérir des blessures, ôter la douleur, dissiper ou éliminer les réactions inflammatoires, stimuler le système immunitaire.

 

Pas d’équivalent dans les substituts

 

Au fil des années, les études s’accumulent qui démontrent les très grandes qualités du lait humain pour les bébés et la santé des jeunes enfants en devenir. Selon l’Académie de nutrition et de diététique, allaiter un bébé jusqu’à 6 mois, maintenir jusqu’à l’âge d’un an le lait maternel en association avec d’autres aliments, est la meilleure stratégie possible pour réduire tous les problèmes de santé.  « Les qualités de ce fluide biologique ne peuvent être égalées par aucun substitut du lait  maternel », énonce un rapport récent de l’Académie.

Lire aussi : Inflammation, des aliments protecteurs.

 

Le taux d’allaitement chute

 

L’allaitement, malgré les étonnants avantages santé qu’il procure, est moins généralisé qu’on pourrait le souhaiter. Il est notamment moins prisé par les femmes issus de milieux modestes, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis, ou en Afrique. En France, les statistiques les plus récentes montrent qu’environ trois femmes sur quatre allaitent à la naissance mais que ce taux chute assez rapidement avec l’âge du bébé. A six mois, seul un quart en moyenne continue à donner le sein. Un comportement à relier à l’activité professionnelle des femmes.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

www.futura-sciences.com

www.liberation.fr

www.news-medical.net

Photo : http://lafemmecolibri.fr

AUCUN COMMENTAIRE