Le régime Okinawa, secret de la longévité

0
1380
centenaire Okinawa

Okynawa centenaireL’île Okinawa détient un record en nombre de centenaires. D’où le célèbre régime d’Okinawa, promesse de santé et de longévité exceptionnelle.

 

Le régime Okinawa, du nom de l’île (archipel de Ryükyü, au sud-ouest du Japon)  où vivent de nombreux centenaires, laisse imaginer un mode alimentaire propice à une bonne santé et à une forte longévité. L’île d’Okinawa compte un taux de 600 centenaires pour un million d’habitants, soit près du double de la France (307 pour un million d’habitants), et bien plus que le Japon dans son ensemble (aux alentours de 350).

 

Hérédité et alimentation

 

Non seulement, on vit vieux, mais on vit en bonne santé sur Okinawa. On peut voir des personnes de plus de 90 ans en train de s’activer sur leur lopin de terre. Un cardiologue et gérontologue japonais, Makoto Suzuki, a étudié dans les années 1970 le mode de vie des habitants de l’île pour comprendre ce phénomène. Une étude nationale révèle que cette longévité hors du commun est due en partie à l’hérédité, en partie au mode de vie, et donc en particulier à l’alimentation.

 

Peu de calories, peu de graisses

 

Comment mangent les Okinawais ? Il semble dans ce coin du Japon, que l’alimentation soit peu riche en graisses et faiblement calorique. En revanche, les habitants d’Okinawa mangent beaucoup de protéines animales (poisson, mais aussi volaille), beaucoup de légumineuses et de légumes verts. Autre caractéristique, les Okinawais font un usage plutôt modéré du sel, et respectent la norme recommandée au Japon (moins de 10 g par jour), à la différence de leurs compatriotes.  En France l’apport recommandé est de 8 g de sel par jour et l’Organisation mondiale pour la santé a mis la barre à 5 g par jour.

 

Faible densité énergétique

 

La faible densité énergétique (petit nombre de calories par quantité mangée) serait la clef  de la bonne santé. Des aliments à forte teneur en eau, en fibres (légumes, légumineuses) et en protéines permettent d’éprouver rapidement la satiété. La moindre consommation de calories protège de l’obésité, favorise un bon bilan sanguin en termes de cholestérol et de triglycérides, moins de déchets métaboliques et donc moins de radicaux libres, source d’usure de l’organisme et de vieillissement.

 

Le régime Okynawa type

 

Des nutritionnistes ont cherché à définir les principes du régime type d’Okynawa. Il s’agirait de manger des petites portions, de ne pas manger jusqu’à satiété (arrêter avant d’être rassasié), de privilégier la diversité des aliments, de manger des aliments frais, de cuire les aliments à feu doux, de cuire et consommer les aliments séparément…

 

Le menu type d’Okinawa « occidentalisé » est composé en premier lieu de légumes et de fruits, de céréales complètes. Puis, dans une moindre proportion d’aliments riches en calcium, d’aliments riches en oméga-3 (poissons, fruits de mer, noix et graines…), à boire du thé vert. Produits avec sucres ajoutés et alcool sont consommés avec modération. Si l’on veut japoniser davantage, on consommera des algues, du miso, du tofu…

 

Activité et solidarité, deux ingrédients clef

 

Les observateurs attentifs soulignent que dans la société d’Okinawa, les personnes âgées continuent à s’activer, participent à fortement à la vie sociale, ont de multiples échanges entre voisins. Le yuimahru, expression du dialecte local qui veut dire l’esprit d’entraide, est très vivace.

 

JC Nathan

 

Sources : Okinawa, l’île des centenaires

http://www.japoninfos.com

www.passeportsante.net

 

Photo : ceskatelevize.cz

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE