Oméga 3 et protéines au secours du cerveau

0
246
omega3

Pour lutter contre le vieillissement du cerveau et la dégradation des facultés cognitives, un concentré d’oméga-3 et de protéines obtenu à partir de sardines. C’est une recherche prometteuse menée par le centre INRAE Nouvelle-Aquitaine Bordeaux.

 

 

Oméga3 – cerveau, un couple heureux…. Les effets bénéfiques des oméga-3, acides gras à longue chaîne, pour lutter contre le déclin cognitif lié au vieillissement commencent à être reconnus. Les propriétés anti-inflammatoires des oméga-3 viennent limiter l’inflammation chronique dite « à bas bruit » généralement impliquée dans l’altération des fonctions cognitives apparaissant souvent avec l’âge.

 

Lire : L’alimentation contre le vieillissement du cerveau

 

 

 

Le potentiel oméga3-protéines

 

 

Les chercheurs de l’INRAE Nouvelle-Aquitaine Bordeaux ont eu l’idée d’augmenter le potentiel de ces acides gras avec celui des protéines, plus exactement des peptides bioactifs (sous-produits des protéines, obtenus après  digestion ou traitement des protéines).  Ces peptides ayant eux-mêmes des propriétés anti-inflammatoires et anti-stress, la combinaison oméga-3-peptides était prometteuse.

 

 

Têtes de sardines

 

 

La meilleure recette oméga 3 – peptides est venue d’un hydrolysat (fractionnement de protéines) marin, confectionné à partir de coproduits de têtes de sardines. Des essais ont été réalisés in vitro sur culture cellulaire, et in vivo chez la souris. Les chercheurs ont mis en évidence des effets bénéfiques de cette « recette » sur la mémoire, la réponse au stress et l’inflammation cérébrale.

 

Dès cette année, une expérience va être menée auprès d’un échantillon de personnes âgées de 60 à 73 ans, présentant un déclin cognitif supérieur à la normale bien que non pathologique. Ces personnes vont bénéficier d’une supplémentation nutritionnelle avec ces composés marins durant trois mois, et l’on évaluera l’effet sur les performances de leur mémoire.

 

 

Acides gras essentiels et neurones

 

 

Ces dernières années, l’intérêt des chercheurs pour le couple oméga 3 cerveau, et le rôle des acides gras polyinsaturés dans le fonctionnement du système cérébral ne diminue pas. Les acides gras essentiels sont un des composants essentiels des membranes des neurones. Ils semblent avoir un effet très significatif sur les fonctions cognitives et la gestion des émotions, du stress et de l’anxiété. La nutrition est donc sans conteste l’un des facteurs environnementaux influant sur les fonctions cérébrales.

 

JC Nathan

 

Source :

Des ingrédients marins naturels pour booster le cerveau vieillissant ?

www.inrae.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE