Une consommation de sel encore trop excessive

1
154

Avec environ 8 g par jour, la consommation toujours excessive de sel en France entraîne de nombreux accidents cardiovasculaires liés à l’hypertension.

l'excès de sel est très nocive

 

8 g de sel par jour en moyenne : la consommation est excessive et dangereuse pour la santé. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) l’avoue dans une étude rendue publique en novembre 2012 (www.anses.fr) : l’objectif public de réduction des apports en sel de 20% sur la période 2002-2015 a peu de chances d’être tenu.

 

En huit ans (2003-2012), l’apport en sel n’a diminué que de 4 à 10% selon les hypothèses retenues. « Cette situation n’est pas acceptable compte tenu des risques associés à la consommation excessive de sel : hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires et cancer de l’estomac », estime l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) dans un communiqué de presse (www.clcv.org).

 

La responsabilité des industriels

 

« Il faut souligner que l’industrie agroalimentaire a une responsabilité majeure dans ce domaine. En effet, les aliments transformés représenteraient à eux seuls 87% des apports totaux en sel, la contribution de ce que les consommateurs ajoutent avec leur salière étant somme toute marginale », poursuit l’Association.

S’agit-il d’un échec pour le Programme national nutrition santé (PNNS) à l’origine de cette bataille contre le sel ? Certains résultats déjà acquis sont encourageants : selon les chiffres de l’Anses, les plus gros consommateurs de sel (au-dessus de 12 grammes par jour) ont baissé leur consommation de 20% ces dernières années.

Reste que l’Anses a été jusqu’ici bien peu volontariste en fixant l’apport recommandé à 8 g de sel par jour et 6,5 g pour les femmes. Car l’Organisation mondiale pour la santé a mis la barre à 5 g par jour. Certains spécialistes recommandent même des apports limités à 2,5 g par jour !

 

Charcuteries, fromages et plats préparés

 

Encore un effort, messieurs les industriels, a-t-on envie de dire. Et encore beaucoup de vigilance du côté des consommateurs. Pour mémoire, ce sont les charcuteries (saucisson sec, jambon cru, avec presque 5 g de sel pour 100 g !), certains fromages tels que le bleu (2,6 g pour 100 g) qui contiennent beaucoup de sel. Et bien sûr les plats préparés. Pour mémoire, certaines soupes contiennent 8 à 11 g de sel pour 100 ml.

 

Bernard Duran

 

Sources : Les Français mangent toujours trop de sel. 12 novembre 2012. Jérémi Michaux. Sciences et Avenir.

www.clcv.org

www.anses.fr

 

1 commentaire

  1. […] Ce sont les qualités mêmes de l’eau minérale, à savoir son apport en sels minéraux (calcium, sodium…), qui peuvent poser problème. L’assimilation de sels minéraux en grande quantité a tendance à faire travailler et à fatiguer les reins (l’excès de calcium peut entraîner une hypercalcémie). La teneur en sodium est bien entendu à surveiller chez les personnes souffrant d’hypertension (une affection très répandue chez les plus de 65 ans). Cet aspect est d’autant plus crucial que la consommation de sel en France est notoirement trop élevée. (A lire à ce sujet sur le site « Une consommation de sel encore trop excessive« ) […]

LAISSER UN COMMENTAIRE