Campagne contre les pesticides visant la grande distribution

0
63
pesticides fruits et legumes

pesticides fruits et legumesGreenpeace lance une campagne contre les pesticides en se focalisant sur la grande distribution.

 

Fin mai 2015, Greenpeace France a lancé une « course zéro pesticides » en interpellant les six principales enseignes de la grande distribution française : Auchan, Casino, Carrefour, Intermarché, Leclerc et Système U. Des militants de Greenpeace sont allés discuter avec des salariés de ces enseignes dans plusieurs grandes villes (en Ile-de-France, à Saint-Etienne, à Lille) afin de les sensibiliser à la cause anti-pesticides.

 

 

70% des fruits et légumes

 

Comme le note le mouvement écologiste, la grande distribution joue un rôle majeur en France dans les achats alimentaires des consommateurs. Deux tiers des achats alimentaires se font en grande surface. Environ 70 % des fruits et légumes frais sont écoulés dans les supermarchés et les hypermarchés. Il est clair que les enseignes tiennent une position stratégique entre les consommateurs et les agriculteurs.

 

La pomme de terre et la pomme les plus traitées

 

Greenpeace axe sa communication sur la pomme de terre et la pomme qui figurent parmi les produits les plus traités. On considère généralement que la pomme connaît en moyenne 30 à 35 traitements pesticides. Greenpeace demande aux enseignes d’éliminer progressivement de leurs achats (d’ici à 2017) les fournisseurs ayant utilisé des pesticides considérés comme dangereux pour les hommes et les abeilles : néonicotinoïdes, cyperméthrine, deltaméthrine, chlorpyrifos et autres organophosphorés… Lire Pesticides : des substances hautement toxiques. L’association demande aux enseignes de soutenir les agriculteurs ayant éliminé ces traitements chimiques

 

La pression de l’opinion publique

 

En lançant une pseudo-compétition entre enseignes pour récompenser la plus correcte sur le plan écologique, l’association joue habilement de l’opinion publique pour faire pression sur les grandes marques et les pousser à faire des choix en faveur du bio. Si la campagne a un large écho, les grandes enseignes devront d’une façon ou d’une autre en tenir compte.

 

Empoisonneurs

 

Cette campagne plutôt soft fait suite à une action plus dure menée à la mi-mai devant les locaux de InVivo, première coopérative agricole de France. Des militants de Greenpeace se sont enchaînés à des bidons  et ont déployé des banderoles accusant les dirigeants d’empoisonner les agriculteurs. Lire aussi Pesticides, fruits et légumes.

 

Eric Allermoz

 

http://greenpeace.fr/course-zeropesticide

http://www.20minutes.fr

AUCUN COMMENTAIRE