CETA, le retour du boeuf aux hormones

0
7
boeuf importations

L’Accord de Libre-Echange avec le Canada (CETA) pose la question du retour possible du boeuf aux hormones, interdit en Europe depuis quelques années.

 

Selon l’un des termes de l’accord, le Canada devrait pouvoir exporter vers l’Europe quelques 50 000 tonnes de viande de boeuf. Il s’agit de viande de qualité, prévoit l’accord. Mais l’on peut craindre à terme un éventuel retour du boeuf boosté aux hormones dans l’assiette des consommateurs français et européens.

 

 Hormones de croissance

 

Depuis 1988, l’Europe a interdit l’importation de viande bovine issue d’un élevage recourant aux hormones de croissance. Il s’en est suivi une querelle commerciale entre les deux continents qui s’est calmée via un compromis en 2009 au terme duquel l’Europe acceptait d’importer du boeuf de qualité, mais continuait à refuser le boeuf aux hormones.

 

Des modes d’élevage antagonistes

 

Il y a quelques semaines, Washington a rouvert ce dossier épineux et menacé d’attaquer l’Union européenne devant l’Organisation mondiale du commerce. La négociation commerciale cache mal un problème de fond. Des deux côtés de l’Atlantique, les modes d’élevage sont fondamentalement antagonistes. Canadiens, Américains, Brésiliens ont mis en place des élevages de taille industrielle de plusieurs centaines, voire de milliers de bêtes, alors que la plupart des élevages français et européens sont de taille modeste (entre 50 et 200 vaches), pour partie nourries à l’herbe et en pâturage (même si le maïs OGM importé des Etats-Unis, est très présent dans les étables européennes).

 

Les contraintes environnementales, sanitaires, éthiques (bien-être animal) ne sont pas comparables. Canada, Etats-Unis, Brésil et une petite trentaine de pays (Russie, Turquie, Mexique, Hongrie…) autorisent l’utilisation d’hormones de croissance pour stimuler la production laitière des vaches. L’Europe a estimé que ces traitements hormonaux étaient à terme dangereux pour la santé humaine et devaient être interdits.

Lire aussi Le Ceta et les fromages européens.

 

Katrina Lamarthe

 

http://www.pleinchamp.com/

Photo : © iStock

AUCUN COMMENTAIRE