Comprendre l’Eco-Score

0
189
Eco-Score

L’Eco-Score, notion assez récente, est un indicateur qui tente de donner une mesure de l’impact environnemental des produits alimentaires.

 

 

Pourquoi un indicateur de l’impact environnemental de l’alimentation

 

 

L’alimentation est le premier secteur responsable du changement climatique. On estime qu’elle représente 28% des émissions de gaz à effet de serre, 70% de la consommation en eau potable. Les produits alimentaires sont à l’origine de la majorité des déchets d’emballages, en particulier des déchets plastiques.

 

L’objectif de l’indicateur Éco-Score est d’informer le consommateur sur l’impact de ses choix alimentaires, afin de le guider vers une consommation plus responsable. L’Éco-Score peut être appliqué aux produits alimentaires agro-industriels et aux plats préparés.

 

 

Les concepteurs

 

 

A l’origine de ce dispositif, on trouve un collectif composé d’associations, d’applications citoyennes et d’entreprises engagées : La Fourche, Yuka, FoodCheri, Seazon, Etiquettable, Open Food Facts, Frigo Magic, Scan Up, Marmiton, avec le soutien méthodologique de l’ADEME. Puis, l’ADEME est devenu le propriétaire exclusif de la marque afin, dit-elle, de faire respecter un cahier des charges précis.

 

 

La mesure

 

A l’instar du Nutri-Score, l’Eco-score classe les produits en 5 catégories (A, B, C, D, E), de l’impact le plus faible, à l’impact le plus élevé.

 

 

C’est quoi l’impact environnemental ?

 

 

L’impact environnemental tient compte de plusieurs types de pollution  ou dégradation : qualité de l’air, des eaux, des océans, pollution des sols, dégradation de la biosphère.

 

Voici la liste des indicateurs mesurés : Emissions de gaz à effet de serre (CO2). Destruction de la couche d’ozone. Emissions de particules fines. Oxydation photochimique. Acidification Radioactivité. Épuisement des ressources en eau. Pollution de l’eau douce. Épuisement des ressources non renouvelables.   Eutrophisation (terrestre, eau douce & marine). Utilisation des terres. Toxicités (eau douce & humaine). Perte de biodiversité.

 

Des indicateurs complémentaires viennent compléter cette liste et pondérer la note : respect de la biodiversité, protection des espèces menacées, approvisionnement local, pollution des déchets plastiques, recyclabilité des emballages.

 

 

Quelle est la méthode de calcul ?

 

 

L’ADEME utilise une méthode d’évaluation de l’impact environnemental appelée Analyse du Cycle de Vie. Celle-ci détaille l’incidence environnemental – sur l’air, l’eau, dans les sols…- de la fabrication d’un produit alimentaire à chaque étape du cycle (amont agricole, transformation, transport, emballages, utilisation, fin de vie). Cette méthode qui utilise les données de la base Agribalyse est employée pour chacune des 2 500 catégories de produits étudiées. Elle donne l’essentiel de la notation.

 

 

Qui utilise l’Eco-Score ?

 

Les acteurs à l’origine de ce label l’utilisent : La Fourche, Yuka, FoodCheri, Seazon, Etiquettable, Open Food Facts, Frigo Magic, Scan Up, Marmiton.

Autre défenseur de l’indicateur, Foundation Earth – une ONG qui réunit plusieurs géants internationaux de l’agroalimentaire (comme Nestlé et Tyson Foods), des chaines de supermarché, EIT Food (groupement européen d’innovation alimentaire) des scientifiques spécialisées dans l’alimentation et l’environnement ont décidé d’apposer l’indicateur Eco-Score.

 

 

JC Nathan

 

Sources : agromedia

ademe