Cultures OGM en Europe : Monsanto bat en retraite

0
56
cultures soja

cultures sojaLes opposants européens aux OGM viennent d’emporter une grosse victoire alors que la firme Monsanto annonce l’abandon des demandes d’homologation pour de nouvelles cultures transgéniques en Europe.

 

Abandon sur abandon

Pris en étau entre la lourdeur des autorisations de mise sur le marché et l’hostilité de l’opinion publique et des médias, Monsanto renonce à développer de nouvelles cultures de maïs, de soja, de betterave. En janvier 2012, Bayer avait de son côté abandonné toute ambition de cultiver la pomme de terre transgénique Amflora en Europe.

 

Résistance anti-OGM

A l’heure actuelle, seules l’Espagne et le Portugal ont ouvert leurs champs aux OGM, l’Allemagne, la Pologne et la Suède ayant abandonné ce type de cultures. On ne compte que 130 000 hectares de cultures OGM en Europe, soit moins de 1% des terres cultivables. Comparé aux  170 millions d’hectares de cultures OGM dans le monde (dont 40% environ aux Etats-Unis, pour l’essentiel, du maïs, du soja, du coton…), les surfaces concédées par l’Europe sont négligeables. Sous l’influence des ONG et de mouvements anti-OGM très actifs, le Vieux continent a affiché ces dernières années une résistance étonnante aux produits agricoles et alimentaires issus des manipulations génétiques.

 

Les anti-OGM ne peuvent pas trop se réjouir pour autant. D’abord, les surfaces gagnées par les cultures OGM ne cessent de s’accroître dans le monde, en particulier au Brésil (36,6 millions d’hectares), en Argentine (23,9 millions d’hectares), en Inde, en Chine, en Afrique du Sud.

 

Céréales OGM dans l’élevage

La firme agro-chimique Monsanto n’a pas perdu  toute ambition en Europe : elle compte bien obtenir le renouvellement d’autorisation de cultiver son maïs MON 810, le seul OGM cultivé à des fins commerciales en Europe. Il compte investir fortement dans les semences transgéniques qui sont déjà très répandues aux Etats-Unis et en Amérique latine, et tenter de les importer plus massivement en Europe. Surtout les grandes multinationales vont continuer à exporter en Europe des céréales OGM, notamment du soja, largement utilisé comme aliment dans l’élevage animal. Les faucheurs OGM ont bloqué les cultures OGM et les recherches associées, pas l’infiltration de la filière agro-alimentaire.

 

Bernard Duran

 

A lire aussi : Le soja, produit sensible

Crédit photo : Nani Gois

Sources : OGM : en 2012, les surfaces cultivées ont progressé de 6% dans le monde. Sophie Fabrégat. www.actu-environnement.com

Monsanto recule sur les OGM en Europe. Audrey Garic. Le Monde.fr

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE