Petit-déjeuner, un repas vital pour le cœur et la santé

2
179
café céréales jus d'orange

café céréales jus d'orange

Selon une récente étude américaine, les hommes ne prenant pas de petit-déjeuner présentent des risques nettement supérieurs de crise cardiaque et de maladies cardiovasculaires.

 

Selon une étude de la Harvard School of Public Health, les hommes n’ayant pas l’habitude de prendre de petit-déjeuner auraient 27 % de risques supplémentaires d’avoir une crise cardiaque ou des maladies cardiovasculaires que ceux qui mangent correctement le matin. Une découverte alarmante alors que le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) révèle que 15% des adultes et un tiers des adolescents sacrifient aujourd’hui le rituel du petit-déjeuner.

 

Indice de mauvaise alimentation

 

L’absence de petit-déjeuner pousserait  à la consommation d’aliments riches en sucre le reste de la journée. « Ce qui peut entraîner obésité, hypertension, fort taux de cholestérol et de diabète », estime Leah Cahill, principal auteur de l’étude qui porte sur 27 000 hommes de 45 à 82 ans. Seconde explication : une hygiène de vie « négligée ». Les scientifiques ont en effet dressé le « profil-type » de ces hommes qui débutent leur journée le ventre vide : actifs, célibataires, ils sont souvent fumeurs, pratiquent moins d’activité physique mais consomment davantage d’alcool.

 

En France, certains spécialistes sont sceptiques vis-à-vis de l’étude de Harvard. Sur le site www.allodocteurs.fr de France 5, le docteur Nicolas Danchin, cardiologue du Centre Georges Pompidou à Paris, doute du lien direct entre jeûne matinal et maladie cardiaque : « Il n’y a pas de cause à effet. Les chercheurs ont établi une corrélation dont les résultats restent préliminaires ».

 

25% des besoins quotidiens

 

Ce qui est certain, c’est que le petit déjeuner est bel et bien le repas le plus important de la journée. En théorie, il devrait nous apporter 25% de nos besoins nutritifs quotidiens (dans la pratique, ce pourcentage fluctue entre 15 et 20 %). Il évite les baisses de forme. Les micro-nutriments qu’ils nous apportent ne sont pas compensés par les autres repas.

Un petit-déjeuner équilibré devrait se composer d’une boisson (jus d’orange, café, thé), de céréales, d’un produit laitier, et d’un fruit. Le pain beurré, la confiture, du jambon ou un œuf sont de possibles « extras ».

 

Des vitamines et des fibres

 

Les fruits fournissent vitamines et fibres. Les fraises, framboises, mûres, et myrtilles apportent davantage de vitamine C que les oranges. L’été, on peut privilégier les fruits riches en vitamine A (pèches, abricots et brugnons) pour protéger la peau du soleil. Lucide, le Credoc souligne néanmoins dans sa dernière étude que le petit-déjeuner le plus fréquent aujourd’hui, n’est que du pain-biscotte et un produit laitier avec ou sans boisson chaude !

 

 

Eric Allermoz

Sources : Etude publiée dans la revue « Circulation » de la Fédération de cardiologie américaine (American Heart Association)

Evolution des petits déjeuners complets, Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie, avril 2013.

 

2 COMMENTAIRES

  1. […] Selon une récente étude américaine, les hommes ne prenant pas de petit-déjeuner présentent des risques de crise cardiaque et de maladies cardiovasculaires. Selon une étude de la Harvard School of Public Health, les hommes n’ayant pas l’habitude de prendre de petit-déjeuner auraient 27 % de risques supplémentaires d’avoir une crise cardiaque ou des maladies cardiovasculaires que ceux qui mangent correctement le matin. Une découverte alarmante alors que le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) révèle que 15% des adultes et un tiers des adolescents sacrifient aujourd’hui le rituel du petit-déjeuner. Indice de mauvaise alimentation L’absence de petit-déjeuner pousserait à la consommation d’aliments riches en sucre le reste de la journée. « Ce qui peut entraîner obésité, hypertension, fort taux de cholestérol et de diabète », estime Leah Cahill, principal auteur de l’étude qui porte sur 27 000 hommes de 45 à 82 ans. Seconde explication : une hygiène de vie « négligée ». Les scientifiques ont en effet dressé le « profil-type » de ces hommes qui débutent leur journée le ventre vide : actifs, célibataires, ils sont souvent fumeurs, pratiquent moins d’activité physique mais consomment davantage d’alcool. En France, certains spécialistes sont sceptiques vis-à-vis de l’étude de Harvard. Sur le site http://www.allodocteurs.fr de France 5, le docteur Nicolas Danchin, cardiologue du Centre Georges Pompidou à Paris, doute du lien direct entre jeûne matinal et maladie cardiaque : « Il n’y a pas de cause à effet. Les chercheurs ont établi une corrélation dont les résultats restent préliminaires ». 25% des besoins quotidiens Ce qui est certain, c’est que le petit déjeuner est bel et bien le repas le plus important de la journée. En théorie, il devrait nous apporter 25% de nos besoins nutritifs quotidiens (dans la pratique, ce pourcentage fluctue entre 15 et 20 %). Il évite les baisses de forme. Les micro-nutriments qu’ils nous apportent ne sont pas compensés par les autres repas.Un petit-déjeuner équilibré devrait se composer d’une boisson (jus d’orange, café, thé), de céréales, d’un produit laitier, et d’un fruit. Le pain beurré, la confiture, du jambon ou un œuf sont de possibles « extras ». Des vitamines et des fibres Les fruits fournissent vitamines et fibres. Les fraises, framboises, mûres, et myrtilles apportent davantage de vitamine C que les oranges. L’été, on peut privilégier les fruits riches en vitamine A (pèches, abricots et brugnons) pour protéger la peau du soleil. Lucide, le Credoc souligne néanmoins dans sa dernière étude que le petit-déjeuner le plus fréquent aujourd’hui, n’est que du pain-biscotte et un produit laitier avec ou sans boisson chaude !  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE