La viticulture se prépare au réchauffement

0
38
climat vignes

Face au réchauffement climatique, les viticulteurs vont devoir s’adapter.

 

Le réchauffement est en route, la viticulture commence à se préparer. Depuis le début du 20° siècle, la hausse de la température moyenne a été d’environ 1 degré. Dans les vingt à trente ans à venir, ce sont peut-être deux à quatre degrés supplémentaires qui vont s’ajouter à ces moyennes.

 

 

Les vignobles français touchés

 

 

Le climat va être plus chaud et plus sec. Les vignobles français seront immanquablement touchés. Certains ont même anticipé le pire : une étude américaine a estimé que 50 % du vignoble français disparaitraît en 2050 à cause du changement climatique et de la raréfaction de la ressource en eau.

 

Lire aussi : Réchauffement climatique, un risque pour le vin français

 

 

Prévisions délicates

 

 

En réalité, personne ne peut prédire l’avenir. En particulier, les prévisions sur les précipitations sont très délicates à réaliser. Certaines projections font état d’une forte baisse (40%) des précipitations en région méditerranéenne. Une chose est certaine : les vignes vont être soumises à de gros stress. Il va y avoir davantage de jours de gel avant la floraison et ensuite davantage de jours très chauds avant la récolte.

 

 

Nuits chaudes

 

 

Le changement climatique va impacter la période de maturation. Aujourd’hui, les nuits, globalement tempérées, pourraient devenir de plus en plus chaudes. Le comportement des vignes va dépendre en bonne partie de la qualité des sols.

 

 

Stratégies d’adaptation

 

 

Dans tous les cas, les viticulteurs doivent d’ores et déjà se préparer, se former, changer leurs méthodes de travail. Des stratégies d’adaptation commencent à s’ébaucher, par exemple l’introduction de nouveaux cépages. Le Bordelais est en train de tester des cépages non autorisés afin de se préparer l’avenir. L’Inra étudie à cet égard le comportement d’une cinquantaine de cépages provenant du sud et de l’ouest de l’Europe.

 

Quant aux consommateurs, ils devront adapter leur palais : le vin va être plus riche en alcool, plus concentré, moins acide. La typicité des vins va fortement évoluer.

 

JC Nathan

 

Sources : Changements climatiques :Quelles conséquences pour la viticulture ?  E. LEBON  

Laboratoire d’Etude des Plantes sous Stress Environnementaux. Montpellier.

« Laccave », des vins adaptés au climat de demain

inra.fr

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE