yaourts et plastique, une absurdité

0
713
pot yaourt plastique

Des milliards de pots de yaourts en plastique disséminés chaque année dans la nature. Il est temps de se poser des questions sur nos modes de consommation et sur les solutions des industriels.

 

 

A l’heure où les Etats se réunissent pour tenter de lutter contre la pollution plastique, la seule question des pots de yaourts en plastique en dit long sur la folie de nos modes de consommation.

 

Environ 15 milliards de pots de yaourts sont vendus chaque année en France. Les trois quarts sont en polystyrène, un plastique qui se recycle très peu. Ces emballages sont incinérés, enfouis ou rejetés dans la nature et les océans.  Cette pollution au polystyrène est d’autant plus inquiétante que ce matériau serait cancérigène, selon le Centre international de recherche sur le cancer.

 

 

Consignes en verre

 

 

Les yaourts posent donc un énorme problème environnemental qui pourrait être résolu par le retour à la consigne en verre ou les emballages familiaux. Mais personne n’encourage cette solution de peur de décourager le consommateur. Les grands industriels de l’alimentaire, présents dans le yaourt, Nestlé, Yoplait, Danone, etc… se sont d’ailleurs fortement opposés à un projet de loi visant à interdire le polystyrène.

 

 

Plastiques recyclables

 

 

Néanmoins, une pression règlementaire commence à peser sur l’industrie. Suite à la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire du 10 février 2020, les emballages plastiques à usage unique devront avoir disparu à l’horizon 2040. Aussi, la plupart des industriels se réorientent-ils vers des plastiques dits recyclables. Carrefour utilise déjà du polystyrène recyclable et du PET (polytéréphtalate d’éthylène) pour ces emballages. Coca-Cola teste une bouteille en PET réutilisable.  Le PET est en effet largement recyclé pour fabriquer divers objets (T-shirt, pull, stylos…).

 

Reste que le recyclage ne résout qu’en partie la question des masses de plastique en circulation, et ne dissipe pas tous les effets problématiques sur l’environnement et la santé. De même, le plastique biosourcé (plastiques fabriqués pour partie avec du végétal comme la canne à sucre, fibre de bois, etc) n’est pas la panacée, car ce plastique végétalisé n’est pas totalement compostable, et ne pourra constituer une solution globale.

 

 

Plastique recyclé en objets

 

 

Une autre voie proposée est de recréer avec le plastique collecté au recyclage d’autres produits, par exemple des meubles ou des objets. Le polypropylène (PP) s’y prêterait. Mais est-ce bien une solution que de multiplier la production d’objets en plastique recyclé.

 

Face à ces tentatives plus ou moins convaincantes, les consommateurs les plus engagés défendent le vrac. Le vrac convient bien aux céréales, au café, etc. mais il est quasiment inenvisageable pour les laitages. Dernière solution, faire ces yaourts à la maison !

 

Katrina Lamarthe

 

Sources :  www.francetvinfo.fr