Vente directe, du producteur au consommateur

0
387
La Ruche qui dit oui

La période de confinement vécue par les Français aura été une formidable occasion de tester les solutions de vente directe entre producteurs et consommateurs.

 

 

Quoi de mieux qu’un confinement pour se mettre à tester les plate-forme d’achat en ligne et de vente directe aux consommateurs ? Après le moment de sidération liée à la fermeture des marchés, on a assisté à une floraison d’initiatives ou un retour sur le devant de la scène de plate-forme de la vente directe et des circuits courts.

 

 

Acheter à la source

 

 

Prenons quelques exemples. Acheter à la source, conçue par des informaticiens à la fibre communautaire, permet d’accéder à une palette de producteurs (poissons, viandes, fromages, fruits, légumes, vins, miel… Chaque producteur présente dans une fiche courte ses produits et ses méthodes de production. On redécouvre la possibilité d’avoir des produits cultivés sans herbicides ou engrais, sans qu’ils soient nécessairement labellisés AB. Sur ce site, les producteurs donnent souvent leur téléphone pour qu’on les appelle en direct.

 

Bienvenue à la ferme

 

Le site Bienvenue à la ferme, centré sur l’offre de séjours à la ferme, donne également la possibilité d’accéder à une liste de producteurs et de passer commande.

 

 

Plus régionale, Mangeons local a été créé en 2015 par Steven, un écologiste convaincu de Quimper qui a décidé de s’investir dans les circuits courts pour mettre un frein aux dérives de l’agriculture et de l’élevage industriels. Outre la mise en relation avec des producteurs, le site donne à lire des reportages sur des producteurs (comme Bord A Bord, entreprise bretonne qui récolte et transforme des produits à base d’algues).

 

 

Manger Français

 

 

Dans les initiatives récentes, citons Manger Français, une plate-forme qui vante la production 100% française, et qui offre divers modes de récupération de la marchandise (retrait à la ferme, livraison par le producteur, transporteur). Le nombre de producteurs recensé n’est pas très important (une quarantaine) mais il devrait grandir vite.

 

Et puis, bien sûr, il y a les grands noms du circuit court, comme la Ruche qui dit oui qui vous donne la possibilité de commander à un producteur de votre choix et de récupérer la marchandise sur un des sites de la Ruche. Sans parler du très réputé réseau des AMAP.

 

Lire : La Ruche qui dit Oui aux circuits courts

 

 

Katrina Lamarthe

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE