Les aliments ultra-transformés

0
436
aliments ultra-transformés aliments industriels

Une nouvelle catégorie d’aliments est née : les aliments ultra-transformés. Cette sous-catégorie des aliments industriels est très critiquée.

 

Qu’est-ce qu’un aliment ultra-transformé (AUT) ? L’appellation est récente. Elle a commencé à être popularisée par Anthony Fardet, ingénieur en agroalimentaire, expert en nutrition, auteur de «Halte aux aliments ultra-transformés! Mangeons vrai» (éditions Thierry Souccar).

 

Processus industriels et additifs

 

Deux caractéristiques distinguent ces aliments : l’aliment a été soumis à divers processus industriels, l’aliment contient de nombreux ingrédients ou additifs (conservateurs, colorants, exhausteurs de goût…). A titre d’exemple, un camembert ou un jus de fruit pasteurisé ne relève pas de cette catégorie.

Typiquement, il s’agit de céréales du petit déjeuner, pains industriels, viandes transformées (boulettes, nuggets, jambon…), plats préparés (surgelés ou non), sucreries, desserts lactés, confiseries, barres chocolatées, crèmes glacées, sodas et autres boissons sucrées…

 

 

Ajouts de sels, de sucres, de gras

 

 

Pour obtenir des aliments appétents, séduisants, au goût attrayant, non périssables, les industriels se livrent à diverses transformations comme l’ajout de sels, de sucres, de gras.

Résultat, les aliments ultra-transformés sont souvent les aliments à très forte teneur en lipides, en acides gras trans, en sucres et en sels; et corollaire, à faible teneur en fibres, en vitamines, en minéraux. Sur le spectre de l’éventail des aliments, ils se situent à l’opposé des produits frais, tout particulièrement les fruits et légumes (riches en fibres, en vitamines et autres micronutriments).

 

 

Concourir à diverses pathologies

 

 

La réputation des aliments ultra-transformés est très mauvaise dans les milieux de la nutrition. Ils sont fortement suspectés de concourir aux diverses pathologies liées directement ou indirectement à l’alimentation  (obésité, diabète…). Courant 2018, ils ont été accusés par des chercheurs de l’Inserm de favoriser l’apparition de cancers (cancers du côlon, du sein..). La corrélation alimentation industrielle – cancers apparaitrait dans l’étude NutriNet-Santé 2009-2017 conduite sur une vaste cohorte de 100 000 personnes.

 

 

Des recherches pour vingt ans

 

 

De l’avis même des chercheurs, les raisons pour lesquelles les aliments ultra-transformés seraient responsables d’une aggravation du risque de cancer ne sont pas claires. Plusieurs variables peuvent jouer : la faible qualité nutritionnelle de ces aliments (l’absence de fibres), l’exposition à divers additifs et substances chimiques, les contaminants provenant des emballages (bisphénol A, encres chimiques….) ou apparaissant avec la cuisson à haute température.

 

De quoi activer la recherche sur dix à vingt ans.

 

 

JC Nathan

 

Sources :

Cancer et alimentation : du crabe ou du cochon ? Eric Favereau  

www.liberation.fr

Qu’est-ce qu’un aliment ultra-transformé ?

www.lanutrition.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE