Camembert : la guerre de Normandie

0
186
camembert

Le Camembert de Normandie est un fromage au lait cru bénéficiant d’une AOP. Il en a assez de la confusion entretenue par les grands fabricants de camemberts industriels.

 

 

 

Le Camembert de Normandie n’aime pas être confondu avec le premier camembert pasteurisé venu. C’est pourtant bien ce que s’ingénient à faire les grands noms du fromage industriel, comme Lactalis, qui vendent des camemberts « fabriqués en Normandie ». Bien malin le consommateur qui s’y retrouve dans ces dénominations.

 

 

Avec du lait cru

 

 

Le Camembert de Normandie détient une appellation d’origine  protégée (AOP). Cela signifie qu’il respecte des conditions de production, un savoir-faire bien spécifiques en relation avec un terroir. En l’occurrence, le Camembert de Normandie est fabriqué avec du lait cru produit par des vaches normandes nourries localement, de foin et d’herbe, avec un contrôle des aliments complémentaires. Il est recouvert d’une croûte fleurie qui se développe sous l’effet des levures.   Ce fromage très goûteux et typique est fabriqué par une poignée de producteurs indépendants.

 

 

Sur la fabrication :

étape de sabrage

A la louche

 

 

Laits industriels demi-écrémé

 

 

Rien à voir avec les camemberts « fabriqués en Normandie »‘, à partir du lait écrémé et stérilisé des grands groupes laitiers et fromagers comme Lactalis ou la Coopérative Isigny Sainte Mère . Des produits largement aseptisés, fabriqués avec des laits industriels venus de tous horizons. Ces dernières semaines, la guerre des camemberts en Normandie a donc connu un nouvel épisode, les petits fabricants étant bien décidés à faire cesser la confusion sur le nom du camembert.

 

Ce récent affrontement entre « vrais » camemberts et camemberts pasteurisés n’est pas une nouveauté. Cela fait des années que les groupes laitiers tentent de récupérer le marché du camembert, notamment en essayant de casser le cahier des charges de l’AOP et d’introduire des laits stérilisés.

 

Ce combat est  symbolique de l’affrontement entre savoir-faire traditionnels et méthodes industrielles et marketing. Quelle en sera l’issue ?  Le vrai Camembert de Normandie (4 à 5 000 tonnes) ne représente plus que 4 à 5% des camemberts fabriqués en France.

 

 

Katrina Lamarthe

 

Sources  : www.750g.com

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE