Champagne : retour sur les belles maisons

0
121
champagne grandes maisons

champagne grandes maisonsMême si la tendance est aux petits champagnes, n’oublions pas les belles maisons qui nous enchantent toujours. 

 

Les grandes marques prestigieuses de champagne, 26 membres parmi les plus belles maisons de la région, enchantent toujours nos palais. Et même si nous empruntons souvent les chemins de traverse des petits champagnes de producteurs et de vignerons, on ne peut mésestimer ces splendides assemblages et ce savoir-faire inégalé. Retour sur de belles marques prestigieuses.

 

Clicquot, une veuve très moderne

 

Qui ne connaît pas l’étiquette orangée de la Veuve-Clicquot, cette jeune femme veuve à 27 ans au début du XIX° siècle, qui consacra sa vie à développer la « maison ». Le Clicquot  brut « sans année », fort caractère, est considéré comme un des meilleurs du genre. La Veuve-Clicquot, qui appartient au groupe LVMH, n’est pas une princesse endormie : la maison vient de lancer le champagne Rich, dans une bouteille de couleur aluminium. Un champagne sucré élaboré spécialement pour les cocktails (concombre, ananas, thé vert…) et une dégustation au bord de la piscine ou en night-club.

Veuve Clicquot Ponsardin Brut Carte Jaune : 38,60 euros

 

Bollinger, le champagne de James Bond

 

Installée à Ay, près d’Epernay, Bollinger est une maison familiale et indépendante qui vinifie pour une bonne partie ses propres raisins : 160 hectares de vignobles, aux deux-tiers de pinot noir dont la moitié en grands crus. Bollinger qui met l’accent sur le pinot noir et vinifie en partie en fûts de chêne, réalise des champagnes vineux et puissants. Titre de gloire, James Bond boit dans la plupart de ses films… du Bollinger !

Bollinger Spécial Cuvée : 39,60 euros

 

Louis Roederer : droit et sans fioritures

 

Cette maison familiale possède ses propres vignes : 180 hectares, pour l’essentiel des parcelles de Pinot noir. Les raisins cultivés selon les principes de la biodynamie affichent une grande maturité. Le Roederer est décrit par ses concepteurs comme un champagne « très terroir », sec, droit, sans fioriture. Il est peu « dosé » (la quantité de liqueur de dosage rajouté en fin de vinification), voire pas du tout quand c’est possible. La cuvée de prestige, Cristal de Roederer, est très appréciée des connaisseurs.

Louis Roederer Brut Premier : 43 euros

 

Laurent-Perrier : un style frais et élégant

 

La maison a joué la carte de la modernité dans les années 1950 en étant l’une des premières à s’équiper de cuves en inox. La vinification se fait parcelle par parcelle. La première fermentation se fait à basse température, ce qui contribue à préserver la complexité des arômes et participe au « style » de la maison : fraîcheur, finesse, élégance. Ce champagne qui laisse une place importante au Chardonnay est réputé pour son bouquet fleuri et  équilibré. La cuvée prestige, le Grand siècle, est superbe, disent les connaisseurs.

Laurent-Perrier Brut : 29,50 euros

 

Krug, l’art de vieillir

 

C’est la marque de champagne qui évoque le plus le luxe. Caractéristique forte, la vinification se fait en petits fûts de chêne de 205 litres. Du coup, les vins de Krug ont besoin de vieillir pour donner le meilleur d’eux-mêmes.   La Grande Cuvée, la bouteille la plus répandue chez Krug, est constituée de l’assemblage d’une cinquantaine de vins différents, dont une grande partie (30 à 50%) de vins de réserve âgés de plusieurs années et de Pinot Meunier, un cépage revendiqué par les frères Krug. Une Grande Cuvée attend six ans pour être commercialisée. Certaines bouteilles prestigieuses vieillissent 15 ans, voire beaucoup plus. On prête à ce champagne des notes de noisettes, d’amandes, de pain grillé, de fruits confits et d’épices.

Champagne Krug Grande cuvée : 139 euros

 

Aurélie Laroche

 

Références de prix :

site du caviste Lavinia : www.lavinia.fr/fr

www.plus-de-bulles.com

 

Photo : www.saint-pauldevence.com

 

AUCUN COMMENTAIRE