Fruits séchés, fruits frais, l’équation calories

0
362
fruits séchés

Les fruits séchés (fruits secs) sont excellents d’un point de vue gustatif et nutritif. Reste à trouver la bonne dose pour ne pas consommer trop de sucres et de calories.

 

Les fruits séchés sont une superbe invention nutritive. Suite au traitement par déshydratation, ils concentrent les nutriments des fruits frais. Hormis la vitamine C qui ne résiste pas (ou peu) à la chaleur et à la conservation, on retrouve une forte densité de fibres, minéraux, oligo-éléments, vitamines, composé phénoliques antioxydants….

 

 

Concentrés de calories

 

 

Seul inconvénient, les fruits séchés sont des aliments concentrés de sucres, donc de calories. Tout le risque est de consommer avec trop d’enthousiasme ces petites bombes énergétiques. A titre de comparaison, on compte pour les fruits frais, en moyenne, 60 à 65 calories pour 100 grammes de fruits (prunes, abricots, figues…), 80 à 85 calories pour les plus sucrés comme le raisin.

 

Côté fruits secs, c’est  un autre ordre de grandeur. En moyenne, il faut compter environ 250 à 320 calories pour 100 grammes de fruits séchés (fruits secs) comme les pruneaux, les abricots, les bananes, les figues… Les raisins sont les fruits séchés les plus caloriques avec les dattes (310 à 320 calories).

 

 

Teneur en sucres

 

 

La teneur en sucres de certains fruits séchés peut être très élevée : environ 50% pour les figues, les abricots et les raisins secs, 60% pour les raisins secs. Soit trois à quatre fois la proportion de sucres dans les fruits frais (les fruits les plus sucrés que sont le raisin, la cerise, la banane… ont une teneur de 15 à 20% de sucres).

 

Pour respecter une équivalence calorique entre fruits séchés et fruits frais, il faut donc consommer en fruits secs, entre un quart et un cinquième de la quantité (poids) en frais. Soit par exemple, 25 à 30 grammes de bananes séchées à la place d’une banane (environ 120 g).

 

Néanmoins, cette proportion peut être reconsidérée si les fruits séchés tiennent une place de choix dans le menu (comme en randonnée) et non plus le complément dessert à la fin du repas.

 

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : www.biocoop.fr

www.dieteticien-nutritionniste-lyon.com

therapeutesmagazine.com

 

Photo : agrimaroc.ma

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE