Les cantines testent le végétarien

0
55
cantines et végétarien

Nos enfants vont-ils devenir les végétariens de demain ? L’expérimentation menée par le gouvernement dans les cantines scolaires va impulser de nouvelles attitudes vis-à-vis de l’alimentation et la place de la viande.

 

 

Les cantines scolaires françaises devront proposer au moins un repas végétarien par semaine aux élèves à partir du 1° novembre 2019. Déployée pendant deux ans, le test végétarien n’est pas une mince affaire. On compte seulement 5% de Français se déclarant végétariens, et bon nombre de parents estiment qu’un repas sans viande n’est pas un vrai repas.

 

 

Les enfants optent pour l’assiette verte

 

 

Cela étant, les mentalités sont en train de changer à grande vitesse. Les personnes se disant flexitariennes (consommant des produits carnés que de façon marginale ou épisodique) sont en très forte augmentation. Elles représenteraient environ 35% de la population. Les municipalités qui avaient déjà initié les repas végétariens ont eu de très bons retours.  Quant ils ont le choix, une proportion importante d’enfants (de l’ordre de 30 à 40%) optent pour une assiette « verte ».

 

 

Deux menus sans viande par semaine

 

 

Certaines municipalités ont même osé ne présenter qu’un repas végétarien et pas d’alternative carnée. D’autres (Lille, Grenoble, Mouans-Sartoux) ont introduit deux menus sans viande ni poisson par semaine. Des observateurs notent au passage que l’option végétarienne permet de dissiper les polémiques liées aux repas hallal et casher.

 

 

Six Français sur dix favorables

 

 

Les ONG ne se sont pas privées de mettre en avant des sondages extrêmement favorables en faveur des repas végétariens à l’école. Selon un sondage BVA-Greenpeace, six Français sur dix (74% des 18-34 ans) sont favorables à la mesure.  Si l’expérience est validée, elle constituera un pas majeur en faveur d’une moindre consommation de viande et par ricochet, en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

 

D’ores et déjà, les associations environnementalistes sont bien décidées à promouvoir le végétarisme. Sur le site Cantineverte.fr, elles remettent en perspective la nécessité de diminuer fortement la consommation de viande pour limiter les dommages liés à l’élevage (déforestation, émissions de gaz à effet de serre) et incitent les citoyens à lancer des pétitions en ce sens.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : Le défi des repas végétariens obligatoires dans les cantines scolaires

Severin Graveleau  9 septembre 2019

lemonde.fr

Cantineverte.fr

 

Photo : © MaxPPP

AUCUN COMMENTAIRE