L’Europe et l’étiquetage des produits à base de viande

0
101
produits viande étiquetage

produits viande étiquetage

De nombreux consommateurs souhaitent que soit amélioré l’étiquetage des produits à base de viande (lasagnes, raviolis, saucisses…), et indiqué le  pays d’origine de la viande. Mais l’Europe ne semble pas prête à adopter cette mesure.  

 

Depuis de nombreux mois, la question de l’étiquetage des produits à base de viande (lasagnes, raviolis, et de la mention du pays d’origine de la viande est discutée au sein de la Commission européenne et avec les instances concernées (ministres de l’agriculture de l’Union européenne). Suite à la succession de scandales et de fraudes à l’étiquetage de produits à base de viande bovine, le sujet est devenu très sensible.

Lire aussi sur ce sujet Viande de cheval : les carences de la traçabilité et de l’étiquetage

 

 

Une grosse majorité des consommateurs en faveur

 

La Commission européenne avait rendu un rapport en décembre 2013 indiquant qu’une grosse majorité de consommateurs souhaitaient disposer de cette information. Mais en présentant à Bruxelles, en mars 2014, ce rapport aux ministres de l’agriculture de l’UE, le commissaire européen chargé de la santé des consommateurs, M. Tonio Borg,  avait bien mis en avant que le consommateur n’était pas prêt à payer un prix pour cela. A l’heure actuelle, la mention du pays d’origine de la viande se fait sur une base volontaire. Selon l’étude de la Commission européenne, la précision sur le pays d’origine surenchérirait de façon importante le prix des produits.

 

Responsabiliser les opérateurs agroalimentaires

 

Avec la Suède, l’Italie, les Pays-Bas et une poignée de petits pays européens, la France a pris position pour l’étiquetage obligatoire, estimant qu’il était fondamental de « rassurer le consommateur et de responsabiliser les opérateurs de l’agroalimentaire ». C’est également la position du Parlement européen et de l’Association européenne des consommateurs (Beuc).

 

« D’où vient ma viande »

 

En France, l’UFC-Que Choisir vient de prêter son renfort en septembre 2014 à une campagne  de l’Association européenne des consommateurs en faveur de la transparence et de l’étiquetage obligatoire, intitulée « D’où vient ma viande ». L’indication obligatoire du pays d’origine est une information essentielle à la traçabilité et à la sécurité sanitaire, rappelle l’Institut français qui souligne la complexité des chaînes d’approvisionnement d’une industrie agro-alimentaire et le nombre considérable d’intermédiaires qui rend très difficile la traçabilité.

Lire à ce sujet : Scandale de la viande de cheval : de l’importance des contrôles publics

 

Mais rien n’indique que cette mesure de bon sens sera adoptée à court terme. Car le front des pays qui préfèrent « attendre » (Irlande, Belgique, Espagne, Slovaquie, Allemagne) et de ceux qui sont contre l’étiquetage obligatoire (Royaume-Uni, Luxembourg, Tchéquie, Roumanie) est largement majoritaire.

 

Eric Allermoz

Sources :

http://www.quechoisir.org

http://agraalimentation.fr

Photo : http://anthonyroumanie.blogspot.fr

 

 

AUCUN COMMENTAIRE