Reconnaître les notes du champagne

0
301
champagne arômes

champagne arômesUne façon de déguster le champagne est de s’attacher à reconnaître ses arômes, ses notes plus ou moins fruitées, plus moins florales.

 

Pour bien déguster un champagne, il est intéressant d’en rechercher les notes, les arômes. Un jeu subtil guidé par la personnalité du champagne, vin d’assemblage par excellence. Les vins de Champagne sont issus de l’assemblage de différents crus (villages), avec comme raisins trois cépages principaux : un raisin blanc, le chardonnay, deux raisins noirs, le pinot noir et le pinot meunier (cépage typique de Champagne où il représente le tiers de l’encépagement). A contrario, le blanc de blancs provient uniquement de raisins blancs (chardonnay en règle générale, et dans de plus rares cas pinot blanc, pinot gris, petit meslier…).

 

Floral et vif

 

Selon les spécialistes, le chardonnay apporte des notes florales (aubépine, chèvrefeuille, tilleul, acacia, jasmin, fleur d’oranger), de l’agrume (pamplemousse, citron), de fruits (pomme, poire, litchi, ananas..),  et d’épices (anis, gingembre). Les vins à base de chardonnay sont souvent considérés comme ayant une certaine vivacité. Les terroirs crayeux de champagne confèrent au chardonnay une dimension « minérale (craie, pierre à fusil)

 

Fruits rouges, fruits exotiques, agrumes

 

Le champagne tire beaucoup d’arômes fruités du pinot noir et du meunier. Tout le jeu va consister à identifier la prédominance de tel ou tel type de notes : les fruits à chair blanche et jaune (pêche, abricot, prunes..), les fruits rouges (fraise, framboise, cerise, mûre, myrtille), les agrumes (mandarine, orange), les fruits exotiques (mangue, fruit de la passion), des pointes florales (rose, pivoine, violette) et parfois d’épices (cannelle, clou de girofle). Le pinot noir (très riche en composés phénoliques) confère au vin du corps mais aussi de la complexité aromatique. Le pinot meunier ajouterait rondeur et onctuosité.

 

Avec le temps, les notes toastées et torréfiées

 

Les choix faits en matière de vinification (l’ajout des vins de « réserve » typique de la méthode champenoise), le dosage (rajout d’une liqueur) vont jouer sur les flaveurs. Les arômes évoluent également beaucoup dans le temps : notes de brioche et de viennoiserie, notes plus confites (figue, datte), notes de fleurs séchées et fruits secs (amande, noisette, raisin sec). Voire de tabac blond, cire, miel, caramel, vanille… Et pour ceux qui ont la chance de goûter des champagnes de dix ans et plus (« plénitude »), surgissent de nouveaux arômes : pâte de fruits (coing..), notes toastées et torréfiées (pain grillé, biscotte, café, cacao…).

 

JC Nathan

Source : http://www.champagne.fr

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE