Additifs et inflammations de l’intestin

0
359
intestin additifs

Les  additifs alimentaires semblent être à l’origine de graves inflammations de l’intestin pour certaines personnes.

 

 

Les chercheurs de l’Inserm ont trouvé de nouvelles preuves des atteintes portées par des additifs alimentaires, en particulier les émulsifiants, au fonctionnement intestinal.

Lire : Les additifs à éviter

 

 

Etats inflammatoires de l’intestin

 

 

Des travaux antérieurs avaient déjà prouvé que des émulsifiants pouvaient interagir avec le microbiote alimentaire et favoriser des inflammations de l’intestin. Les émulsifiants sont des additifs destinés à prolonger la conservation ou à maintenir l’aspect et la texture des aliments.

 

Lire aussi : Microbiote intestinal et maladies liées à l’alimentation

 

 

Les couples émulsifiants – bactéries

 

 

Les chercheurs ont franchi une nouvelle étape en montant que cette corrélation additifs et inflammations de l’intestin ne se vérifiait que pour certains couples émulsifiants – bactéries Escherichia coli (associées à la maladie de Crohn (grave maladie inflammatoire).

Selon les scientifiques de l’Inserm, « les émulsifiants alimentaires peuvent favoriser l’inflammation intestinale chronique chez les personnes abritant certaines bactéries, telles que les bactéries Escherichia coli, dans leur tractus digestif » a expliqué Benoît Chassaing, coordonnateur de l’étude.

 

 

Politique de prévention personnalisée

 

 

Cette découverte ouvre la perspective d’une politique de prévention et de recommandations nutritionnelles personnalisées à des personnes au microbiote plus « sensible ». Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin se sont largement répandues dans le monde. On estime que près de 20 millions de personnes seraient concernées. Elles se caractérisent par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif.

 

Lire aussi Syndrome de l’intestin irritable : un trouble très répandu

 

 

Pathologies douloureuses et risque de cancer

 

 

La maladie de Crohn et les rectolites hémorragiques sont parmi les pathologies inflammatoires les plus graves. Caractérisées par des douleurs abdominales, des diarrhées fréquentes (parfois sanglantes) ou encore des atteintes de la région anale (fissure, abcès), ces affections sont à certains moments très douloureuses.

En outre, ces maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont associées à un risque accru de cancer colorectal. Une étude danoise a mis en évidence un risque multiplié par 2 à 2,5 après 10 ans d’évolution de la maladie.

 

 

Katrina Lamarthe

 

Source : Inserm

 

AUCUN COMMENTAIRE