Automne et alimentation

0
115
automne

L’automne arrive et ce n’est pas anodin sur le plan physiologique. Les rythmes naturels changent et notre organisme, via les horloges internes, en prend bonne note. L’alimentation doit accompagner et faciliter ce mouvement.

 

 

L’automne est sur le plan social synonyme de rentrée et d’activité redoublée après la pause estivale. Un sorte de non-sens biologique car la nature commence à envoyer des signaux pour mettre les organismes en veille. En principe, nous devrions commencer à réduire notre activité. Nos horloges biologiques (en particulier l’hypothalamus, gouverneur des cycles circadiens) opèrent déjà en ce sens à notre insu.

 

L’une des précautions est de revenir à des horaires de coucher et de lever réguliers et des nuits de sommeil correctes en se couchant plus tôt. L’autre est de continuer dans la mesure du possible à s’exposer à la lumière et au soleil et à ne pas couper trop vite cette source indirecte de vitamine D.

 

 

Défenses immunitaires et apports en vitamine C

 

 

Sur le plan alimentaire, il faut commencer à préparer les jours plus froids. Rhino-pharyngites, bronchites, sinusites… ne vont pas tarder à se pointer durant les mois où nos défenses immunitaires sont en baisse.  On sera attentif à améliorer les apports en vitamine C : kiwis, fruits rouges, agrumes, persil, poivrons…. Divers minéraux, oligo-éléments, huiles essentielles… peuvent aussi venir renforcer votre système immunitaire, à commencer par le zinc (huîtres, oeufs, viande, céréales…).

 

 

Le plein de vitamines

 

 

D’une façon générale, il faut faire le plein de vitamines (beta-carotène ou provitamine A, vitamine E, vitamines groupe B…) qui participent à lutter contre le stress oxydatif (propriétés anti-oxydantes) et renforcent le système immunitaire. Un apport confortable d’oméga-3 via les poissons gras, est bienvenu.

 

 

Une offre très diversifiée

 

 

L’offre de fruits et légumes en automne est encore assez large pour garantir la plus grande diversité des apports : choux, brocolis et autres crucifères, citrouille, courge, potiron, panais, épinards, blettes, poireaux, ail, oignon, échalote, et côté fruits, pêches (encore un peu), raisins, figues, prunes, pommes… Sans oublier un petit détour par les légumineuses et les oléagineux (amande, noix, noix de cajou, graine de tournesol…) et autres fruits secs. De quoi faire des réserves de bons micronutriments protecteurs en vue de l’automne et de l’hiver.

 

 

Dépression et détoxification

 

 

Pour ceux qui seraient sujets à l’effet « dépression saisonnière », le remède traditionnel du magnésium (chocolat, fruits secs, céréales complètes, légumes secs) s’impose.  D’autres enfin en profitent pour faire des cures désintox (artichaut, radis noir, et autres dépuratifs). Pourquoi pas si c’est mené avec discernement sans fatiguer l’organisme.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.psychologies.com

passeportsanté

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE