Compléments alimentaires : l’effet placebo ?

0
99
complements vitamines

Les patients adorent les compléments alimentaires (vitamines, minéraux, antioxydants…) qui promettent santé et protection contre le vieillissement. Les scientifiques sont peu convaincus et signalent certains dangers.

 

 

Les compléments alimentaires monopolisent les devantures et étals des pharmacies et parapharmacies. Rares sont les patients qui ne se laissent pas tenter par les promesses de compléments vitaminés, de packs de vitamines – minéraux (sélénium, zinc…), d’antioxydants freinant les effets délétères des radicaux libres et le vieillissement.

 

 

L’hypothèse de l’antivieillissement

 

 

Pourtant, ces hypothèses trouvent peu de caution scientifique. Les experts reconnaissent les effets antioxydants des vitamines, des polyphénols mais comme le rappelle Mathilde Touvier, chercheur à l’Eren (équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle, Inserm) « l’effet antivieillissement au niveau de l’organisme chez l’homme reste encore une hypothèse».

 

 

Ni bénéfique, ni négatif

 

 

L’effet anti-vieillissement n’est pas prouvé, pas plus semble-t-il que l’effet sur la santé en général. Selon une étude menée au Canada par le St. Michael’s Hospital à Toronto, la supplémentation en vitamines et minéraux n’a aucun effet, ni bénéfique ni négatif, sur la santé cardiovasculaire et la mortalité globale.

 

 

Effet placébo

 

 

On peut bien sûr miser sur l’effet placébo des compléments alimentaires. Si l’on a une bonne hygiène de vie, une bonne alimentation, et que l’on ajoute épisodiquement une couche raisonnable de compléments alimentaires, on obtient sans doute un effet global bénéfique.

 

 

Surdosage et interactions médicamenteuses

 

 

Reste deux risques pointés par les scientifiques, le surdosage des compléments, et les interactions médicamenteuses. La prise excessive de certaines vitamines liposolubles (A, E) peut s’avérer dangereuse car elles sont mal éliminées et s’accumulent dans le foie ou les reins. Soulignons au passage que la plupart des vitamines ne sont pas liposolubles et leur excès est éliminé par l’organisme.

 

L’autre souci tient aux effets croisés possibles entre compléments alimentaires et certains médicaments (anticholestérol, anticoagulants, antidépresseurs…), avec des risques de surdosage ou de perte d’efficacité médicamenteuse. Des questions qu’il vaut mieux aborder avec son médecin généraliste.

 

Lire aussi : Compléments alimentaires, la prudence est de mise

 

Katrina Lamarthe

 

www.sciencedirect.com

www.sciencesetavenir.fr

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE