Curcuma, l’épice anti-maladies

0
600
épice indienne curcuma

épice indienne curcuma

Anti-inflammatoire, facilitant la digestion, antioxydante, et peut-être anti-cancer… La liste de vertus de cette plante tropicale inspire la curiosité et l’admiration.

 

Le curcuma fait partie de la famille des Zingibéracées, des plantes herbacées d’origine tropicale, une grande famille qui compte plusieurs espèces dont le gingembre et la cardamome. Son rhisome séché, réduit en poudre donne une épice jaune intense utilisée dans divers mélanges, dont le fameux curry indien, mais aussi le ras-el-hanout et le colombo.

 

Anti-inflammatoire puissant

 

Surtout, le curcuma (Curcuma longa) est utilisé depuis plusieurs millénaires dans les médecines asiatiques, en particulier indiennes (médecine ayurvédique) et chinoises, comme un anti-inflammatoire naturel très efficace. En modulant l’inflammation, il permet de lutter contre les arthrites et les rhumatismes, les colites inflammatoires, les ulcères… Le curcuma pourrait aussi avoir un effet bénéfique pour les personnes atteintes de sclérose en plaques.

Le curcuma est également connu pour faciliter la digestion en protégeant des brûlures gastriques et en stimulant l’activité du foie (production de bile). On l’emploie aussi pour lutter contre l’asthme, les toux, l’épilepsie, les calculs urinaires, les problèmes de peau…

 

Antioxydant voire anti-cancer

 

Mais si cette plante fait de plus en plus parler d’elle, c’est en raison de ses capacités antioxydantes, ainsi que de probables effet de prévention anti-cancer. En laboratoire, les études scientifiques tendent à montrer l’effet inhibant de la curcumine (le principe actif du curcuma) sur des cellules cancéreuses, et cela pour des cancers très variés (poumons, côlon, foie, estomac, sein, rein…). La moindre prévalence de cancers en Inde qu’en Occident (cinq à dix fois moins selon le type de cancer) serait dû à la consommation quasi quotidienne de 1,5 à 2 g de curcuma.

 

Biodisponibilité

 

En favorisant les défenses immunitaires, l’épice pourrait avoir des effets bénéfiques sur plusieurs autres grandes affections telles que la maladie d’Alzheïmer…. A noter que son absorption par l’organisme (sa biodisponibilité) nécessite qu’on le mélange avec de l’huile ou qu’il soit associé avec du poivre (pipérine).

 

JC Nathan

Sources :

www.passeportsante.net/fr

www.eurekasante.fr

Photo : www.epicesetdelices.com

AUCUN COMMENTAIRE