Des métaux lourds dans le chocolat

0
405
chocolat

Une étude américaine publiée en décembre 2022 fait état de la présence de métaux lourds dans le chocolat.

 

 

 Des métaux lourds comme le cadmium et le plomb ont été retrouvés aux Etats-Unis dans des plaques de chocolat noir de toutes marques. C’est le magazine américain Consumer Reports (association de défense des consommateurs) qui fait état en décembre dernier de cette étude.

 

 

Lindt et Alter Eco

 

 

28 marques de chocolat noir (marques américaines pour l’essentiel, Lindt et Alter Eco étant les marques connues en France) ont été analysées et on a retrouvé ces deux métaux lourds dans toutes les plaques, souvent au-dessus des doses maximales autorisées. Les teneurs constatées de ces deux polluants seraient suffisamment élevée pour être considérées comme préoccupantes. Selon les chercheurs américains, le cadmium pourrait provenir des sols où ont été plantés les cacaoyers. La teneur en plomb serait aggravée par la période de séchage des fèves de cacao.

 

 

Processus de fabrication

 

 

Ce n’est pas la première fois que les scientifiques mettent en évidence des métaux lourds dans le cacao et le chocolat. Une étude menée en 2014 fait état de traces de divers métaux (plomb, cadmium, chrome, manganèse, cobalt…) sans doute liées au processus de fabrication.

 

 

Le plomb chez les enfants

 

 

Selon les chercheurs, les enfants sont les plus exposés car un peu de plomb suffit à leur faire dépasser les doses maximales admissibles (50 microgramme de plomb par litre de sang). L’intoxication au plomb chez les enfants abaisse leurs performances cognitives, sensorielles et motrices. L’autre population sensible est bien évidemment celle des femmes enceintes, le fœtus étant particulièrement sensibles aux produits toxiques.

 

Chez les adolescents et les adultes, le plomb augmente les risques de maladie rénale et d’hypertension artérielle, et baisse la fertilité.

 

Faut-il pour autant cesser de manger du chocolat ? Probablement pas. Les auteurs du rapport incitent simplement les consommateurs à limiter un peu les doses consommées et à diversifier les marques de chocolat.

 

Lire : Le chocolat est bon pour la santé

 

JC Nathan

 

Sources : Consumer report

Science Direct