Du fromage contre les allergies

0
143
fromages enfants

Une alimentation riche en fromages dès la petite enfance permettrait de lutter contre les allergies. Une étude scientifique surprenante.

 

Le fait de consommer du fromage entre 12 et 18 mois serait de nature à réduire les réactions allergiques et la propension à faire de l’asthme. C’est l’étonnant résultat auquel est arrivé une étude menée par le CHU de Besançon, en partenariat avec l’Inra.

 

Enfants en milieu rural

 

Depuis 2002, l’étude Pature, coordonnée en France par le Pr Dalphin, chef du service de pneumologie au CHU de Besançon, observe un groupe d’enfants vivant en milieu rural dans cinq pays européens (Allemagne, Suisse, Autriche, France et Finlande). L’étude a déjà mis en évidence la diminution d’allergies dans les milieux agricoles, et le rôle protecteur de la diversité alimentaire.

 

 

Fromages et microbiote

 

 

Un nouveau volet de l’étude Pature cherchait à évaluer le rôle de la consommation de fromages. Pourquoi le fromage ? Parce que ces aliments présentent une grande diversité microbienne, et pourraient contribuer à une bonne constitution du microbiote intestinal à une époque cruciale. En effet, l’une des hypothèses de la multiplication des maladies allergiques et de l’asthme est justement une trop grande hygiène et à de moindres contacts avec les microbes dans la petite enfance.

 

Lire aussi : Déjouer les allergies chez les enfants

 

 

Enfants mieux protégés

 

 

Les chercheurs ont donc étudié le mode de vie et la consommation alimentaire d’environ un millier d’enfants vivant dans un milieu agricole. Ils ont analysé leur consommation de fromage, à la fois en termes de quantité et de diversité (fromage pressé, semi-pressé, à pâte molle, bleu, fromages frais, fromages fermiers…).

 

 

Moins de risques d’allergies

 

 

Résultat, les enfants qui avaient consommé du fromage entre 12 et 18 mois ont moins de risques d’eczéma (dermatite atopique) et d’allergie alimentaire à l’âge de 6 ans, moins de rhinite allergique, d’asthme et de sensibilisation aux allergènes tant alimentaires qu’inhalés. Les chercheurs vont maintenant essayer de savoir si une plus forte diversité des aliments fromages ou une plus grande quantité entraînent de meilleurs protections contre l’asthme, les allergies, l’eczéma, et ainsi de mettre en place des stratégies préventives.

 

Aurélie Laroche

 

Source :

Une alimentation riche en fromage dès le plus jeune âge protègerait des allergies

inra.fr

 

Photo: Cerin

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE