Gueule de bois : explications et conseils

0
132
alcool migraine

L’alcool à doses excessives occasionne ce que l’on appelle la gueule de bois. Les remèdes de grand-mère (ou grand-père) sont peu efficaces, mais quelques gestes peuvent être utiles.

 

 

 

Maux de tête, nausées, tachycardie

 

 

Le terme savant pour gueule de bois est veisalgie. Curieusement, les symptômes (mal de tête, nausées, diarrhée, tachycardie) surviennent plusieurs heures après la prise d’alcool, alors que l’alcool est quasiment éliminé. L’une des explications tient à la transformation par le foie de l’alcool en divers composés, dont l’acétaldéhyde, substance nocive pour le corps.

 

 

Besoin d’eau

 

 

Les maux de tête sont également liés, indirectement, au caractère diurétique de l’alcool. La prise d’alcool conduit à éliminer beaucoup d’eau par les urines. En gros, on élimine autant d’eau que l’on a absorbé d’alcool. Cet effet mène à une déshydratation mal identifiée mais bien réelle. Pour pallier cette déshydratation, l’organisme puise dans ses réserves d’eau, y compris celles du cerveau. Cela participe aux maux de tête.

 

 

 

Tisanes, bouillons, jus

 

 

Boire beaucoup d’eau pendant une soirée « arrosée » et le lendemain est donc une bonne stratégie. Vous pouvez boire des jus de fruits, des tisanes, des bouillons de légumes. Les boissons minéralisées vous aident à retrouver la forme. Le café et le thé, également diurétiques, sont déconseillés.

 

 

 

Pas d’effet de dilution

 

 

L’eau aide à s’hydrater mais en revanche « ne dilue pas » l’alcool et ne diminue pas la dose d’alcool ingérée. Il faut plusieurs heures pour que le foie élimine l’alcool (en moyenne, 1 heure 30 pour 10 grammes d’alcool – un verre d’alcool).  Si vous avez 0,6 g d’alcool par litre de sang, comptez 6 heures pour redevenir à jeun.

 

 

 

Sélectionnez les aliments

 

 

Evitez les aliments gras car votre foie est déjà bien occupé à éliminer l’alcool. Il faut également ne pas prendre d’aliments acidifiants (viande, café..). En revanche, votre organisme peut apprécier certains aliments légers et nourrissants : le pain, du miel (qui participerait à l’élimination de l’alcool), des fruits et légumes pour les sels minéraux, des oeufs (oeufs durs ou pochés plutôt que frits)… Les oeufs contiendraient une substance, la cystéine, qui contribuerait à décomposer l’acétaldéhyde, la toxine libérée lors de l’absorption de l’alcool par le foie.

 

 

Côté antalgiques, il n’y a pas de solution miracle. Le paracétamol fait « travailler » le foie. L’aspirine (acide acétylsalicylique) est un produit acidifiant et agressif pour l’estomac. En général, on conseille plutôt de l’ibuprofène.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : www.doctissimo.fr

www.passeportsante.net

 

AUCUN COMMENTAIRE