Intolérance et sensibilité au gluten : mal du siècle

0
407
pain et gluten

pain et gluten

Entre les cas d’intolérance au gluten et ceux de sensibilité au gluten, c’est une part de plus en plus importante de la population qui dit ne plus pouvoir consommer de produits céréaliers à base de blé ou contenant du gluten (sauces, plats préparés…).

 

Le gluten, substance découverte au 18°siècle, est une fraction de protéines présente dans les graminées (blé, seigle, orge…). C’est cet élément qui donne l’élasticité aux produits panifiés (lire Le pain. Le nom gluten vient du latin « glu » qui veut dire colle.

 

Maladie cœliaque : une maladie auto-immune

 

Le gluten peut provoquer des troubles de la digestion, appelés maladie cœliaque, ou plus communément, « intolérance au gluten ». Cette maladie des intestins s’apparente à une forme d’allergie, voire d’hyperallergie. Certaines protéines du gluten provoquent une irritation des intestins. Chez des sujets présentant une grande perméabilité intestinale, le gluten pénètrerait plus aisément l’intestin. Croyant à une attaque, le système immunitaire déclenche une défense (on parle de maladie auto-immune). Il enflamme encore plus les parois de l’intestin, en particulier les replis où sont absorbés les nutriments et où s’opère la digestion.

 

On estime qu’en Occident, 1 à 3 % des personnes sont intolérantes au gluten. En France, l’intolérance au gluten concernerait entre 600 000 et 1,2 million de personnes.

 

Symptômes de l’intolérance au gluten

 

Les symptômes sont étonnamment variés et faciles à confondre avec ceux d’autres pathologies : épisodes de diarrhées, fatigues persistantes, migraines, inconfort digestif (ballonnements, flatulences, etc), problèmes nerveux, carences nutritionnelles diverses…. On peut identifier la maladie au moyen d’analyses sanguines (recherche d’ auto-anticorps appelés anti-transglutaminases) ou par une exploration de l’intestin (endoscopie) mettant en évidence des dommages à la muqueuse intestinale et une atrophie villositaire (lésion de de la paroi digestive).

 

Les multiples complications

 

L’intolérance au gluten et la mauvaise absorption des nutriments dans l’intestin entraînent une malnutrition, et donc divers symptômes : fatigue, amaigrissement, faiblesse musculaire… La mauvaise absorption du fer peut provoquer de l’anémie, le manque de calcium et de vitamine D peut générer de l’ostéoporose. On peut voir aussi dans certains cas l’apparition de calculs rénaux.

 

Bébés anémiés

 

La maladie peut également être très problématique pour les jeunes enfants, en particulier les bébés. C’est vers six mois, au moment où l’on diversifie leur alimentation, que l’on peut en faire le constat, avec des conséquences graves (anémie, fatigue chronique…). C’est la raison pour laquelle les aliments pour bébé sont dépourvus de gluten.

 

 

Ne pas confondre intolérance et sensibilité au gluten

 

Beaucoup de personnes ne sont pas atteintes d’une maladie cœliaque et ne présentent pas de dommages intestinaux. Mais elles semblent sensibles au gluten. On parle de sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC). Cette affection plus répandue (estimation : 6% de la population) que la maladie coeliaque, se traduit par des symptômes comme des allergies, un asthme récidivant, diverses réactions dermatologiques, respiratoires, des troubles intestinaux…. Mais les mécanismes de cette pathologie restent dans l’ensemble très mal connus.

 

Gluten : un excès chronique

 

La fragilité  vis-à-vis du gluten pourrait être liée à des causes héréditaires (facteurs génétiques), à des facteurs environnementaux (infections intestinales, traumatisme, stress), ou aux comportements alimentaires. Les graves déséquilibres de l’alimentation moderne (produits transformés, produits raffinés, produits à base de farine blanche..) pourraient être à l’origine de la banalisation de ces allergies au gluten.“L’alimentation moderne alimentation peut fragiliser la flore intestinale et s’avérer inflammatoire, avec probablement des effets négatifs sur la digestion et l’absorption des molécules“, estime Barbara Konitzer, nutritionniste.

 

 

Traitement : exclusion totale des produits à gluten

 

Le mode de traitement est simple dans le principe : on supprime de son alimentation tous les produits contenant du gluten.  Mais l’application est compliquée car le gluten est présent dans de nombreux aliments : pain, biscuits, pâtes…, mais aussi sauces, plats préparés, etc.

 

Bernard Duran

 

Sources  :

Association des Cœliaques et Sensibles au Gluten de France

http://assos-jcigf.e-monsite.com

www.sosgluten.ca

www.passeportsante.net

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE