L’alimentation des centenaires

0
2975

alimentation centenaireL’alimentation est l’un des facteurs essentiels pour devenir centenaire même s’il n’est pas le seul.

 

L’alimentation explique en partie pourquoi on a de plus en plus de centenaires. Car la longévité atteint des records. L’espérance de vie d’une femme est actuellement de 85 ans et celle d’un homme de  78 ans, contre 46 et 43 ans à la fin du XIX° siècle. En France, on compte environ 20 000 centenaires (20 fois plus qu’en 1970). Une petite fille née aujourd’hui, a une chance sur deux de devenir centenaire.

 

Les centenaires du sud de Naples

 

Cet allongement de la durée de vie pose deux questions essentielles : comment faire pour devenir centenaire, et comment faire pour rester mobile et en bonne santé jusqu’à la fin de sa vie ? L’alimentation et le mode de vie sont bien entendu des facteurs déterminants. L’hypothèse des bienfaits du régime méditerranéen (beaucoup de fruits et légumes, des bons gras type oméga 3 apportés par le poisson) semble se confirmer. Une récente étude italo-américaine menée par l’Université de San Diego et l’Université de la Sapienza à Rome a cherché à analyser le taux record (10%) de centenaires dans des villages au sud de Naples. Les habitants de ces régions consomment beaucoup de poisson frais, des légumes du potager, des fruits, de l’huile d’olive, du romarin qui est très utilisé dans la cuisine locale. Les résultats sont impressionnants : très peu de maladies cardiovasculaires, très peu de maladies neurologiques.

 

Okinawa et les calories

 

Leur mode de vie (alimentation de produits frais et sains, de l’exercice car les ruelles des villages sont escarpées), n’est pas sans rappeler les fameux centenaires Japonais de l’Ile d’Okinawa. Sur cette île, l’alimentation est peu riche en graisses, faiblement calorique, fortement protéinée (du poisson, mais aussi de la volaille), beaucoup de légumineuses et de légumes verts. Selon  les experts nutritionnistes, le miracle d’Okinawa tient à la faible densité énergétique (calories) des repas et à des petites portions. Lire : le régime Okinawa, secret de la longévité.

 

Les zones bleues

 

En 2008, un enquêteur du National Geographic, Dan Buettner, a identifié plusieurs régions dans le monde qui comptent le plus grand nombre de centenaires. Cette enquête a été relatée dans un livre intitulé The Blue Zones Solution (La solution des zones bleues). Parmi les caractéristiques de ces populations à forte longévité, on retrouverait une faible consommation de viande, une grosse consommation de légumineuses (pois chiche, lentilles, cornilles…), des légumes, des céréales… et aussi, une grande diversité de produits liés aux particularismes locaux  (miel, lait de chèvre ou de brebis, tofu, champignons shiitaké…).

 

En règle générale, les populations à forte longévité ont une alimentation très diversifiée, avec une part importante de produits naturels et frais. Il s’agit en quelque sorte d’une alimentation bio avant l’heure (sans le label), avec peu de sucres, peu de viande rouge, quasiment pas d’aliments industriels. Ajoutez-y en parallèle une vie saine, faite de marche et de culture du potager, et vous obtenez plein de centenaires.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

http://www.francetvinfo.fr

http://www.nytimes.com

AUCUN COMMENTAIRE