Les bienfaits du mois sans alcool

0
55
eau

Malgré les pressions des lobbies de l’alcool et la décision du président Emmanuel Macron d’interdire la campagne planifiée par Santé Publique, les associations de santé ont décidé de maintenir le principe du mois sans consommation d’alcool. Une opération intitulée Défi de janvier.

 

 

Un mois sans alcool. Et pas n’importe quel mois. Janvier, le mois qui succède à une quinzaine festive et bien arrosée. Cette initiative venue d’outre-Atlantique fait une timide apparition en France. Les lobbies de l’alcool et de la viticulture qui craignent les initiatives en faveur de la sobriété ont tenté de saboter l’événement. Des associations de santé lancent néanmoins  leur « Défi de janvier ».

 

Une occasion pour chacun de tester personnellement les effets bénéfiques d’une pause dans la consommation de boissons alcoolisées.

 

 

Le teint, la peau

 

 

L’alcool a tendance à créer des problèmes de peau : rougeurs, gonflements, traits tirés… Les buveurs excessifs ont souvent des rougeurs. L’une des causes tient à l’effet déshydratation de l’alcool.  L’eau et les jus de fruits apportent hydratation et  au final une meilleure mine.

 

 

Le poids

 

 

L’alcool est une source de calories vides, cause de prise de poids.  Ce phénomène est en grande partie dû à la présence de sucres. Un verre de vin apporte environ 100 calories. La facture calories est pire lorsqu’il s’agit de cocktails  (180 à 200 calories). Les calories apportées par l’alcool encouragent l’accumulation des graisses, notamment au niveau de la ceinture abdominale.

 

Lire : les calories de l’alcool

 

En principe, le zéro alcool peut aider à perdre un peu de poids, sauf si par un retour de bâton d’un début d’hypoglycémie, vous compensez le manque d’alcool par une forte consommation de bonbons et autres sucreries.

 

 

Le sommeil

 

 

L’alcool, même s’il semble donner un coup de pouce à l’endormissement, est un facteur de désorganisation du sommeil, éveils nocturnes, fragmentation des cycles, difficultés de rendormissement. L’alcool provoque aussi des apnées du sommeil et des ronflements. Une pause dans la consommation d’alcool peut aider à retrouver un sommeil plus serein.

 

 

Forme physique

 

 

Le sport et l’alcool ne font pas bon ménage. L’alcool réduit l’endurance et aggrave le risque de blessure physique. Il diminue également la capacité de récupération.  Plus globalement, toutes les personnes qui testent une période sans alcool témoignent du sentiment de retrouver la forme et l’énergie.

 

 

Activité sexuelle

 

 

Du fait de ses effets désinhibiteurs, l’alcool est associé de façon très positive à l’activité sexuelle. Attention, la dose néanmoins. Une consommation excessive est défavorable au fonctionnement sexuel. Il peut être intéressant également de tester l’abstinence d’alcool pour voir qu’elle ne rime pas avec abstinence sexuelle.

 

 

Un autre soi-même

 

 

Tester une période sans-alcool peut déboucher sur une redécouverte de soi. On peut ainsi découvrir une partie cachée de soi-même, comme par exemple, la capacité à gérer du stress et et de l’anxiété, ou encore la possibilité d’être gai et joyeux, sans le support d’un verre d’alcool, mais uniquement grâce à ses ressources personnelles et son entourage.

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : educalcool.qc

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE