Le sorgho, céréale pleine de vertus

0
27597
céréale sorgho

céréale sorghoLe sorgho, céréale millénaire, ne manque pas de vertus pour la santé.  Il peut être bénéfique de lui faire une place dans notre assiette.

 

Le sorgho (de l’italien Surgo, « je surgis »), famille des Poacées ou Graminées, est l’une des plus anciennes céréales. On en retrouve des traces il y a 9 ou 10 000 ans du côté du Soudan et de l’Egypte. Il est cultivé en Afrique, mais aussi en Inde, aux Etats-Unis, au Mexique, et… en France (Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Centre).

 

Céréale de l’avenir

 

Il y a plusieurs sortes de sorghos autorisant des usages multiples (alimentation animale, pop-corn, alcool, bière, toits des paillotes, balais, teinture…). On peut le consommer de façon variée (bouillie, couscous, galettes, céréales pour le petit déjeuner…). Le sorgho est réputé pour être économe en eau et en engrais, supporter très bien les grandes chaleurs, ce qui en fait pour divers experts la céréale de l’avenir. De par son système racinaire profond, la plante puise efficacement les ressources minérales du sol.

 

Riche en phosphore

 

Sur le plan santé, le sorgho mérite tout notre intérêt. D’abord, il ne contient pas de gluten, ce qui convient à beaucoup de personnes sensibles au gluten. Il est riche en minéraux : fer, calcium et phosphore. 100 g de sorgho apportent 4,4 mg de fer, 287mg de phosphore. Cette bonne teneur en phosphore en fait un aliment dynamisant et excellent pour l’organisme. Car ce minéral, indispensable à l’homme (il en a besoin de 2 g par jour) entre dans  le métabolisme cellulaire. Certains spécialistes des plantes le conseillent aux personnes confrontées à des soucis de décalcification des os.

 

Son index glycémique plus faible que le riz en fait un aliment mieux adapté aux régimes des diabétiques, même si cette céréale est très riche en glucides (65 à 75 %).

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : http://www.plantes-et-sante.fr

Céréales. Jean-Paul Collaert. Editions Rue de l’échiquier. 2013.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE