Additifs et émulsifiants : les soupçons

0
1059
additif emulsifiant

Des chercheurs américains ont mis en évidence les effets nocifs de deux additifs alimentaires, des émulsifiants, sur la flore intestinale. Les soupçons de dérèglement du métabolisme, d’effets génotoxiques ou cancérigènes sont  régulièrement évoqués à propos des additifs.

 

 

Régulièrement, les chercheurs rouvrent le dossier sensible de l’impact sur la santé des additifs alimentaires, émulsifiants, colorants… utilisés par l’industrie agro-alimentaire. Plusieurs chercheurs (Benoit Chassaing, Andrew Gewirtz de  l’Université de Georgia à Atlanta…) ont mis en évidence les effets délétères sur la flore intestinale de deux émulsifiants, le carboxyméthylcellulose (E466) et du polysorbate-80 (E433).  Lire la fiche additifs

 

 

Stabiliser les émulsions et empêcher de tourner

 

Les émulsifiants sont des agents de texture (au même titre que les épaississants, les gélifiants, les stabilisants). Ils servent à stabiliser les émulsions et mousses, à empêcher les mayonnaises et autres sauces de « tourner ».

 

Relations entre le microbiote et l’intestin

 

 

L’expérience de l’Université de Georgia, menée sur des souris, tend à prouver que les agents chimiques viennent perturber les relations « pacifiées » entre la flore intestinale (le microbiote) et son hôte, l’intestin. En « temps normal », la surface interne de l’intestin est recouverte de couches de mucus qui la protègent contre les agressions des bactéries de la flore intestinale. Les additifs émulsifiants viendraient perturber ces mécanismes et générer diverses réactions inflammatoires.

 

 

Maladies inflammatoires et obésité

 

 

De faibles quantités d’émulsifiants pourraient ainsi faciliter l’apparition de maladies inflammatoires (maladie de Crohn, colites…) et diverses affections liées à l’obésité regroupées sous le terme générique de syndrome métabolique (conjonction d’obésité, tension, cholestérol, diabète…).

 

 

Ces derniers mois, les études se succèdent soulignant le rôle essentiel de la flore intestinale sur la santé humaine, les conséquences graves de son dysfonctionnement sur le métabolisme. Dans cette logique, les divers additifs alimentaires ingérés quotidiennement sur de longues périodes pourraient ne pas être innocents.

 

JC Nathan

 

Sources :

Dietary emulsifiers impact the mouse gut microbiota promoting colitis and metabolic syndrome. Février 2015. Benoit Chassaing, Omry Koren, Julia K. Goodrich, Angela C. Poole, Shanti Srinivasan, Ruth E.Ley, Andrew T. Gewirtz

www.nature.com

http://www.lexpress.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE